Ludivine Dedonder

La Défense investira 1,8 milliard d’euros dans la recherche et l’innovation

Le Vif

La Défense investira 1,8 milliard d’euros dans la recherche et le développement, a annoncé mercredi la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, à l’occasion d’une visite à l’entreprise liégeoise John Cockerill Defence, en compagnie du ministre fédéral de l’Economie, Pierre-Yves Dermagne, et la ministre wallonne de l’Emploi, Christie Morreale.

Ce budget s’inscrit dans le cadre du plan STAR (Sécurité, Technologie, Ambition, Résilience) par lequel le gouvernement veut réinvestir dans la Défense après des années d’austérité. Le plan prévoit de doter l’armée de nouveaux matériels, de haute technologie, pour la rendre « capable de faire face aux menaces actuelles et à venir ».

   « Ce budget d’1,8 milliard est historique. Mon ambition est de reconstruire ce département de la Défense après des années de désinvestissement. Je veux d’une Défense qui s’ouvre à la société, je veux travailler main dans la main avec les entreprises, et leur permettre de développer leur capacité et créer de l’emploi. Il y a des opportunités pour les entreprises de défense et de sécurité », a-t-elle expliqué.

   John Cockerill a récemment subi une déconvenue avec la Défense belge lorsque le consortium français Nexter a confié l’assemblage des futurs blindés de l’armée belge à la société flamande Mol. La ministre estime qu’à l’avenir, il faut travailler dans un nouvel esprit. « Il faut changer le paradigme. Jusqu’à présent, on travaille sur commande. Je veux maintenant travailler avec les entreprises pour développer la technologie du futur », a-t-elle ajouté.

   La ministre a entamé un tour des fleurons de l’industrie de défense belge et a déjà rendu visite à Mecar, Sonaca, Sabca, Thalès et ECA Robotics. Une visite à la FN Herstal est prévue à la fin du mois.

   Le budget recherche et développement visera les technologies militaires et duales militaires et civiles.

   « Nous avons voulu montrer aux ministres que John Cockerill est d’abord une entreprise d’innovation. Nous développons des projets qui nous inscrivent comme un acteur et un candidat au financement de l’innovation promu par le ministère de la Défense belge », a commenté le CEO de l’entreprise, Thierry Renaudin.

   L’entreprise liégeoise s’est notamment engagée dans le projet européen Famous d’élaboration d’un Véhicule Blinde d’Aide à l’Engagement (VBAE), soit un blindé rapide dont John Cockerill fournira le système d’armes.

Partner Content