© BRUNO FAHY/BELGAIMAGE

La colère atomique du président du MR

Nicolas De Decker
Nicolas De Decker Journaliste au Vif

« Tous les lundis en conseil de parti, je vous dis de ne pas parler de ça ! Tous les lundis ! » Le président du MR, Olivier Chastel (et son Premier ministre) étai(en)t remonté(s), à la Chambre, le 14 décembre dernier, contre le député Benoît Friart.

En pleine polémique sur le pacte énergétique, celui-ci, dans une intervention en commission relayée par nos confrères de La Libre Belgique, s’était interrogé sur le  » risque de dépendance  » qu’impliquerait la sortie du nucléaire en 2025. Embarrassant, alors que le MR, comme les autres formations de la majorité fédérale, pousse à cette sortie, à laquelle la N-VA s’oppose bruyamment.

 » J’ai fait état d’un questionnement en commission, et la presse en a parlé comme s’il s’agissait d’affirmations « , avance Benoît Friart pour expliquer le recadrage. Peut-être avait-il bêtement gardé en tête le point du programme 2014 du MR, qui proposait  » d’ajourner de dix ans la fermeture de certaines centrales nucléaires (Tihange 2 et 3 et Doel 3 et 4) « . D’où le questionnement.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content