Frank Vandenbroucke © Belga

La Belgique prête à proposer 60 places de revalidation pour des patients venant d’Ukraine

La Belgique va proposer aux autorités ukrainiennes de mettre à disposition 60 places dans des centres de revalidation, pour accueillir des patients souffrant de lésions de la moelle épinière, de lésions cérébrales traumatiques ou de polytraumatismes dont des amputations. Cette proposition, validée au niveau fédéral, est faite à la suite de demandes de Kiev en ce sens, indique jeudi le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke.

Ces 60 places initiales seraient réparties entre divers centres de revalidation spécialisés. Plus spécifiquement, il s’agirait de 10 places réservées à des personnes souffrant de lésions de la moelle épinière, des patients qui nécessitent une approche spécifique, multidisciplinaire et intensive. Cinquante places seraient prévues pour d’autres types de patients (revalidation locomotrice et/ou neurologique), en demande d’une revalidation moins lourde, qui devrait être possible en ambulatoire à partir d’un certain moment.

Une concertation va encore suivre avec les autorités ukrainiennes, ainsi qu’avec les entités fédérées.

Rapidement après le début de l’invasion russe, des pays à travers toute l’UE ont réservé des lits d’hôpitaux pour l’accueil de personnes mises en difficulté par la guerre, comme des personnes nécessitant des soins mais forcées de fuir. Dès le début du mois de mars, la Belgique avait annoncé la mise à disposition de 150 lits d’hôpitaux pour des victimes de guerre ou des patients en provenance d’Ukraine, soit 120 lits d’hospitalisation, quinze lits réservés à des grands brûlés et quinze lits de soins intensifs.

Partner Content