La Belgique pourrait participer à l’EUTM en cas de révision de sa contribution à Serval

(Belga) La Belgique pourrait participer à la mission européenne de formation et de conseil (EUTM) de l’armée malienne en cas de révision de sa contribution à l’opération militaire française Serval contre les groupes islamistes armés qui occup(ai)ent le nord du pays, a décidé mardi soir le conseil ministériel restreint, selon le porte-parole du Premier ministre Elio Di Rupo.

La question d’une éventuelle participation à cette mission EUTM Mali figurait à l’agenda d’un « kern » qui s’est réuni à 17h00 au Lambermont, la résidence de fonction du Premier ministre à Bruxelles. Le Conseil des ministres restreint a, dans un communiqué diffusé par les services de M. Di Rupo, rappelé que la Belgique « apporte pour le moment et jusqu’au début mars une contribution substantielle à l’opération Serval ». Il est prévu que cette participation soit évaluée avant terme, c’est-à-dire fin février. « Dans la mesure où la participation à cette opération serait revue, la Belgique pourrait considérer une participation à l’opération UETM », ajoute le texte. Cette participation, en fonction des demandes précises des partenaires européens, pourrait prendre la forme d’une mise à disposition d’instructeurs ou de forces de protection. « La Belgique ne pourra prendre une décision à ce sujet sans avoir préalablement évalué sa participation à l’opération Serval et sans une évaluation détaillée de la contribution qui pourrait être fournie dans le cadre européen ». Selon Paris, l’EUTM pourrait être pleinement opérationnelle à la mi-mars, après une décision formelle de lancement attendue pour le 12 février. (MUA)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content