La Belgique pour "une autre forme de partenariat" avec l'Ukraine © belga

La Belgique pour « une autre forme de partenariat » avec l’Ukraine

(Belga) L’adhésion d’un pays à l’Union européenne est un processus long et exigeant en termes de réformes attendues, mais la main tendue par l’Ukraine pourrait être saisie via « une autre forme de partenariat » qui permette d’y répondre rapidement, a indiqué mardi le Premier ministre Alexander De Croo, interrogé à l’issue d’une conférence de presse.

L’Ukraine est actuellement liée à l’UE par un accord d’association et n’est donc pas reconnue comme candidate à l’adhésion, ni même candidate potentielle. Le président Volodymyr Zelensky a signé lundi une demande d’adhésion sans délai à l’UE, en réclamant une nouvelle procédure spéciale. Le Parlement européen, quant à lui, devrait pousser cet après-midi l’UE à reconnaître à l’Ukraine un statut de candidate à l’adhésion. « L’Ukraine fait partie de la famille européenne, comme d’autres pays qui ne font pas partie de l’Union européenne », a observé M. De Croo, interrogé sur la position de la Belgique à cet égard. « J’espère que cette guerre se finira au plus vite. Nous devrons alors collaborer avec l’Ukraine en fonction d’objectifs. Nous devons saisir cette main tendue de l’Ukraine, mais si on veut le faire rapidement, il faut trouver une autre forme de partenariat », a-t-il exposé. M. De Croo a rappelé que l’adhésion à l’UE était « un processus qui prend de nombreuses années et nécessite des réformes très importantes ». Une nouvelle forme de partenariat, qui permettrait de saisir plus vite une main tendue, serait donc indiquée à ses yeux, que ce soit pour l’Ukraine ou d’autres pays. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content