Kiev accuse la Hongrie d'"aider Poutine" dans la guerre contre l'Ukraine © belga

Kiev accuse la Hongrie d' »aider Poutine » dans la guerre contre l’Ukraine

(Belga) Kiev a accusé jeudi la Hongrie d' »aider Poutine » dans la guerre contre l’Ukraine, au lendemain de déclarations de Viktor Orban se disant prêt à acheter du gaz russe en roubles, à rebours des autres pays de l’Union européenne.

« Budapest est passé à l’étape suivante : aider Poutine à continuer son agression contre l’Ukraine », a fustigé dans un communiqué le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko, estimant que la Hongrie « détruisait l’unité de l’UE » avec cette position. Kiev « analyse les déclarations hongroises se disant prêt à acheter du gaz russe en roubles comme une position inamicale contre notre État », a-t-il appuyé, jugeant en outre « cynique » la proposition hongroise d’organiser des discussions de paix russo-ukrainiennes à Budapest. « Si la Hongrie veut vraiment mettre un terme à la guerre, voilà ce qu’elle doit faire : arrêter de détruire l’unité de l’UE, soutenir de nouvelles sanctions contre la Russie, aider militairement l’Ukraine », a-t-il ajouté. « Et non pas créer des sources supplémentaires de financement pour la machine militaire russe ». M. Nikolenko a par ailleurs dénoncé « la réticence des dirigeants hongrois à reconnaître la responsabilité de la Russie dans les atrocités de l’armée russe à Boutcha, Irpin et Gostomel », où plusieurs centaines de cadavres portant des vêtements civils ont été découverts ces derniers jours. Cela « pourrait renforcer le sentiment d’impunité de la Russie et l’encourager à commettre de nouvelles atrocités », a-t-il alerté. La Russie a « catégoriquement » rejeté ces accusations, dénonçant « une mise en scène » ukrainienne. L’Union européenne examine jeudi un cinquième ensemble de sanctions qui, pour la première fois, comporte des mesures dans le secteur de l’énergie avec un embargo sur les achats de charbon à la Russie et la fermeture des ports de l’UE aux navires russes. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content