Illustration picture shows the prison of Sint-Gillis - Saint-Gilles, Brussels on Wednesday 09 February 2022, from which former Anderlecht manager Van Holsbeeck will be released. Van Holsbeeck was arrested on January 19th, accused of money laundring and bribery when handling transfers as manager of Belgian soccer team Anderlecht. BELGA PHOTO JONAS ROOSENS © belga

La numérisation des prisons s’accélère grâce à la crise sanitaire

Le Vif

Quelque 272.000 visites vidéo ont été organisées dans les prisons depuis mai 2020, a annoncé lundi le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne.

La crise sanitaire a contraint l’administration pénitentiaire à accélérer la numérisation dans les prisons. Les visites physiques n’étaient pas ou à peine possibles en vue d’éviter la propagation du coronavirus. Aucune visite physique n’a donc été autorisée de mars à mai 2020 et en novembre 2020. Pendant les autres mois, les visites étaient fortement limitées.

La situation a contraint la Justice à trouver une solution d’urgence, à savoir des visites vidéo comme alternative aux visites physiques. Des salles vidéo ont été installées en toute hâte dans les prisons. Les anciens ordinateurs portables dont la Justice devait se débarrasser ont été formatés et réutilisés. Ces visites ont été lancées le 1er mai 2020 et ont connu un succès immédiat. La première année, 162.000 visites vidéo ont eu lieu, avec une moyenne de 3.100 par semaine pour l’ensemble des prisons du pays.

La deuxième année, de mai 2021 à mai 2022, environ 110.000 visites vidéo au total ont été réalisées. Malgré le fait qu’aucune mesure sanitaire n’est plus en place depuis des mois, 2.100 visites vidéo ont encore lieu chaque semaine en plus des visites physiques. Au total, ce sont plus de 272.000 visites vidéo qui ont déjà eu lieu dans les prisons belges.

Selon le ministre, ce mécanisme a un effet positif sur les détenus, par exemple en leur permettant de voir des personnes qui ne sont pas en mesure de se déplacer pour les visiter. La connexion vidéo ouvre également des portes au niveau professionnel. Elle est désormais utilisée pour aider les détenus à postuler à des emplois, à suivre des cours de formation ou à chercher un logement en vue de préparer leur libération.

Partner Content