Invasion de Ukraine – Le Kirghizstan interdit les manifestations liées au conflit russo-ukrainien

(Belga) Le Kirghizstan a interdit dans sa capitale toutes les manifestations liées à l’offensive russe en Ukraine, a indiqué vendredi la police kirghize, alors que le conflit russo-ukrainien semble diviser la société de cette ex-république soviétique d’Asie centrale.

Plusieurs petits rassemblements à la fois pro et contre l’offensive russe en Ukraine ont eu lieu au Kirghizstan, pays pauvre d’environ sept millions d’habitants, à majorité musulmane, qui abrite une base militaire russe. Un tribunal de Bichkek représentant différents arrondissements de la capitale kirghize a interdit « tous les types de rassemblements pacifiques, défilés et actions » liés au conflit russe-ukrainien, selon un communiqué de la police locale dans un communiqué. Cette mesure doit rester en vigueur jusqu’au 1er juillet, selon la même source. Au Kazakhstan voisin, les autorités ont pour leur part mis en garde les citoyens kazakhs contre des publications provocatrices sur les réseaux sociaux, y compris celles appelant les Kazakhs à participer aux combats en Ukraine. De telles publications pourraient être passibles des peines de prison, selon un communiqué du Parquet kazakh. Ex-république soviétique d’Asie centrale, le Kazakhstan qui jouit traditionnellement de relations cordiales avec l’Occident, cherche un équilibre entre la distanciation de la campagne russe en Ukraine et le maintien de ses liens amicaux avec Moscou. Début mars, les autorités kazakhes ont autorisé un rassemblement d’environ 2.000 personnes à Almaty, la capitale économique du pays, contre l’offensive russe en Ukraine. Mais deux semaines après, le Kazakhstan a refusé d’autoriser un nouveau défilé organisé pour les mêmes motifs. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content