Invasion de l’Ukraine – Le CERN durcit les sanctions contre la Russie

(Belga) Le CERN, l’organisation européenne pour la recherche nucléaire qui héberge à Genève le plus grand accélérateur de particules au monde, a durci vendredi les sanctions envers la Russie, en riposte à l’invasion militaire de l’Ukraine.

Le 8 mars, les 23 Etats membres du CERN avaient suspendu « jusqu’à nouvel ordre » le statut d’observateur que possédait la Russie pour ce qui concerne l’accélérateur de particules LHC (Large Hadron Collider), un immense anneau de 27 km enfoui sous terre à la frontière franco-suisse. A l’issue d’un Conseil vendredi, l’organisation a annoncé un nouveau train de mesures et condamné « fermement les déclarations de certains instituts russes qui ont apporté leur soutien à l’invasion illégale de l’Ukraine », selon un communiqué. Parmi ces sanctions, la suspension de la participation de scientifiques du CERN à « tous les comités scientifiques d’instituts situés en Fédération de Russie et en République du Bélarus, et vice-versa ». Sont également suspendus ou annulés « tous les événements organisés conjointement par le CERN » et ces mêmes instituts. Idem pour les relations avec l’Institut unifié de recherche nucléaire (JINR), situé à Doubna en Russie, qui détenait un statut d’observateur au CERN et réciproquement. Une nouvelle réunion du Conseil est prévue en juin pour refaire le point. « L’attaque perpétrée contre l’Ukraine de manière préméditée et en l’absence de provocation a causé de nombreuses pertes humaines et provoqué une crise humanitaire », déplore encore le CERN. Qui souhaite « témoigner de sa solidarité avec le peuple ukrainien et de son engagement pour la science au service de la paix », valeur fondamentale que défend l’organisation fondée en 1954. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content