Francis Delpérée. © JEAN MARC QUINET/Reporters

Il n’y aurait plus d' »après » à l’Etat Belgique

Le Vif

Après six réformes de l’Etat, les Belges seraient  » en dépression nationale « , méfiants à l’égard de leurs appareils politiques, selon le député CDH Francis Delpérée.

Et voilà que notre plus fidèle gardien de la Constitution se met à imaginer  » de manière froide et clinique  » qu’on puisse simplifier sa procédure de révision, intangible depuis 1831. Dans L’Etat Belgique (éd. L’Académie royale de Belgique), Delpérée objecte aussitôt que cela reviendrait à  » mettre un paquet de dynamite dans les mains des incendiaires « . Entendez la N-VA. Les Belges doivent l’admettre : les Communautés et Régions ont acquis droit de cité dans notre Etat fédéral. Car, s’il n’y a plus d’autrefois (l’Etat unitaire),  » il n’y a plus d’après… « , comme chantait Juliette Gréco, à Saint-Germain-des-Prés. Ou alors, l’Etat Belgique aurait cessé de vivre ou ne subsisterait plus que sous la forme résiduelle d’une Belgique francophone.

Partner Content