© Belga

Il ne faut pas prendre l’électeur pour un idiot

L’ex-conciliateur Johan Vande Lanotte (sp.a) a appelé les partis impliqués dans la recherche d’une solution aux problèmes communautaires à ne pas prendre les électeurs pour des idiots. Les politiques ont l’obligation de conclure un bon compromis, a-t-il rappelé.

Le socialiste flamand a passé près de 100 jours à essayer de sortir le pays de l’impasse politique. Les sept partis avec lesquels il a travaillé se sont, d’après lui, investis dans cette tâche et ont fait de leur mieux pour trouver un accord.

« Au niveau du contenu, il y a eu un immense progrès par rapport à 2007 mais on n’est pas parvenu à finaliser », a-t-il souligné, interrogé sur la VRT où il faisait sa première sortie médiatique depuis la fin de sa mission.

Selon lui, de 60 à 70 % de son texte faisait l’objet d’un consensus mais ce fut l’étape finale qui fut la plus difficile.

Et d’insister sur les efforts accomplis par les francophones depuis 2007, lorsqu’ils n’étaient « demandeurs de rien ». « Les étapes franchies par les francophones depuis 2007 sont beaucoup plus importantes que celles que les Flamands ont dû franchir », a-t-il fait remarquer.

L’ancien conciliateur considère que les négociations sont maintenant en « phase de repos » avec la mission de l’informateur Didier Reynders et qu’une phase plus active devra suivre, « peut-être la phase de la dernière chance ».

Le Vif.be, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content