Le Comité de concertation a annoncé lundi soir l'introduction du Covid Safety Ticket pour les événements extérieurs de plus de 1500 personnes, dès le 13 août. © Belga

Horeca, culture, Covid Safe Ticket… Voici les décisions du Comité de concertation

Le Vif

Le Comité de concertation a approuvé le baromètre corona, visant à donner plus de prévisibilité aux mesures Covid. Les mesures basées sur ce baromètre entreront en vigueur vendredi prochain, le 28 janvier, sous le code rouge.

« Omicron n’est plus une vague, mais un tsunami« , a indiqué le Premier ministre Alexander De Croo. Mais avec Omicron, une personne sur 100 se retrouve à l’hôpital, contre une sur 20 précédemment. Les personnes qui ont des conséquences graves sont des personnes âgées, avec comorbidités ou non-vaccinées, a-t-il précisé. Le baromètre sera d’application dès le 28 janvier prochain.

Un baromètre, trois couleurs

Lors de la conférence de presse, le Premier ministre Alexander De Croo a insisté en introduction sur ce caractère prévisible. « Cela n’a pas toujours été le cas, j’en suis bien conscient« , a-t-il admis. Cependant, ce baromètre ne sera pas « un pilote automatique », a-t-il ajouté.

« Les accouchements difficiles font de beaux enfants », a déclaré le commissaire corona Pedro Facon. Le baromètre concernera les événements publics, les activités en groupe et l’horeca. Cela ne signifie pas que des mesures pour d’autres secteurs sont exclues, a-t-il précisé.

Le baromètre comportera trois phases :

  • Le code jaune sera d’application lors d’une situation épidémiologique avec une pression sur les hôpitaux sous contrôle, soit moins de 65 nouvelles hospitalisations par jour et moins de 300 lits occupés en soins intensifs.
  • Le code orange sera d’application quand les nouvelles hospitalisations sont comprises entre 65 et 149 ou que l’occupation en soins intensifs se situe entre 300 et 500 lits.
  • Le code rouge, lui, sera d’application dès que les nouvelles hospitalisations par jour dépassent les 150 ou que plus de 500 lits sont occupés en USI. Une attention particulière sera portée à la tendance (à la hausse ou à la baisse) et au taux de reproduction du virus.

Qui dit code rouge dit malgré tout assouplissement par rapport aux mesures actuellement en vigueur.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Dans un premier temps, le baromètre ne concerne que quelques secteurs: les activités en publiques et les activités récréatives en groupe, c’est à dire la culture, le sport et l’horeca.

Les événements publics comme les pièces de théâtre et les matchs de football seront autorisés à l’intérieur et à l’extérieur, à l’exception des événements « dynamiques » en intérieur comme les soirées dansantes. Le CST sera obligatoire à partir de 50 participants ou spectateurs en intérieur et 100 en extérieur. Pour les salles de plus de 200 places, un taux d’occupation de 70% sera autorisé. La proportion pourra même passer à 100 % si la qualité de l’air est maintenue en dessous de 900 ppm de CO2, ce qui démontre donc une ventilation optimale.

Dans l’horeca, l’heure de fermeture sera portée à minuit à partir de vendredi prochain. Le port du masque restera d’application et le CST restera obligatoire. Les règles de maximum 6 personnes par table et d’interdiction de consommer debout resteront aussi en vigueur. Le monde de la nuit et les discothèques (intérieur/dynamique) resteront fermés.

Les activités organisées en groupe comme celles des mouvements de jeunesse, de la vie associative et la pratique du sport à un niveau non professionnel seront autorisées avec une capacité maximale de 80 personnes à l’intérieur et de 200 personnes à l’extérieur. Concernant les camps, les nuitées seront autorisées.

À l’exception des discothèques et des dancings, les espaces intérieurs suivants, actuellement fermés, pourront rouvrir au public: parcs d’attractions, plaines de jeux intérieures, parcs animaliers et zoos, piscines subtropicales et parties récréatives des piscines, parcs à trampolines, bowlings et salles de fléchettes, salles de snooker et de billard, centres de paintball, laser games, escape rooms, casinos, salles de jeux automatiques et bureaux de paris.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le baromètre est inauguré en « code rouge », la phase d’alerte la plus élevée.

Une heure de plus pour l’Horeca

Le secteur de l’Horeca pourrait rester ouvert jusqu’à minuit, soit une heure de plus qu’actuellement.

Le port du masque reste d’application pour les clients et le personnel. Le CST est toujours obligatoire.

De l’air pour la culture les loisirs

Pour le secteur culturel et événementiel, il a été décidé de tenir compte de la capacité d’accueil. Le taux d’occupation autorisé varierait entre 70 et même 100 %, en fonction des possibilités de ventilation. Actuellement, le nombre de visiteurs est limité à 200, quelle que soit la taille.

Les bowlings, les parcs d’attractions, les casinos, les piscines ou les plaines de jeux en intérieur ont été intégrées au volet « loisirs » du baromètre.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Covid Safe Ticket

La validité du CST en ce qui concerne la vaccination sera précisément limitée à « 150 jours » (environ 5 mois) à partir du 1er mars, sauf s’il y a dose booster. Dans ce cas, sa durée est illimitée. Cette validité réduite à 5 mois (plutôt que 270 jours actuellement, précisent les gouvernements) vaut uniquement pour les personnes à partir de 18 ans. Le certificat « de rétablissement » sera aussi limité à 150 jours.

Concrètement, si vous avez été vacciné avec le vaccin Johnson & Johnson ou la seconde dose d’un autre vaccin avant le 1er octobre, il faut avoir la dose booster avant le 1er mars pour que votre CST « vaccination » soit encore valable à ce moment-là.

De l’aveu même du Premier ministre Alexander De Croo et du ministre-président flamand Jan Jambon, en conférence de presse, le CST reste actuellement « un outil important pour faire en sorte que les citoyens se fassent vacciner », dose booster comprise.

Mais « est-ce que le CST est là pour l’éternité? Absolument pas », a tenu à rassurer le Premier ministre face aux journalistes. « Si on voit après omicron que les contaminations et la situation dans nos hôpitaux sont stabilisées, on examinera avec attention l’utilisation du CST. On ne le gardera pas un seul jour de trop, je vous le garantis.« 

Sport

Le public sera à nouveau autorisé dans les évènements sportifs.

Ce qui ne change pas

Concernant le télétravail (4 jours de télétravail par semaine), le shopping à 2 personnes maximum et le port du masque par contre, les règles actuelles restent inchangées jusqu’à nouvel ordre.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Evolutions de dernière minute

Jeudi soir, des représentants du monde culturel avaient exprimé leur opposition au projet. « Ce qui est sur la table ne peut être satisfaisant à ce stade », avait ensuite expliqué le coprésident d’Ecolo Jean-Marc Nollet vendredi, interrogé sur les ondes de La Première (RTBF). Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet (MR), avait également adressé un courrier électronique au Premier ministre et aux différents membres du comité de concertation dans lequel il énumère les points qui posent encore problème à son gouvernement (dont Ecolo fait partie). Et dans la matinée, le vice-président PS du gouvernement de la Fédération, Frédéric Daerden, avait aussi exprimé son insatisfaction et réclamé des adaptations.

« Ça valait la peine de taper sur la table ce matin et de mettre un peu de pression. Pas mal d’évolutions ont été obtenues dans la dernière ligne droite. On se reverra dans 3 semaines maximum, avec l’espoir de pouvoir passer en zone orange et de prendre de nouvelles mesures dans le sens d’un assouplissement », a déclaré en fin de journée le vice-Premier Ecolo Georges Gilkinet dans une réaction à Belga.

La loi pandémie en vigueur trois mois supplémentaires jusqu’au 28 avril

Le comité de concertation s’est accordé également sur une prolongation de la situation d’urgence épidémique. Censée cesser ses effets le 28 janvier, la loi pandémie restera en vigueur jusqu’au 28 avril.

Cette décision « découle de l’analyse des risques du RAG (Risk Assessment Group, NDLR) et de l’avis du commissariat Covid-19 que les critères cumulatifs prévus par la loi sont toujours remplis à l’heure actuelle et qu’une approche fédérale reste nécessaire », estime le Codeco.

Le gouvernement fédéral disposera dès lors jusqu’à cette date de la possibilité de prendre par arrêté royal délibéré en conseil des ministres des mesures de police administrative.

Un nouveau comité de concertation aura lieu, dans trois semaines au plus tard, pour évaluer la situation.

Partner Content