Réfugiés ukrainiens au centre Bordet au Bruxelles, le 8 mars 2022

Hausse des demandes d’asile en Belgique, conséquence de la guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine pousse à la hausse les demandes d’asile en Belgique, notamment de la part de ressortissants de pays tiers vivant en Ukraine et qui ne bénéficient pas de la protection temporaire.

L’impact de l’invasion de l »Ukraine sur les demandes des citoyens russes est également perceptible, avec 86 demandes enregistrées en mars – pour 300 demandes sur l’ensemble de 2021 – indique vendredi, dans un communiqué, le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Sammy Mahdi.

Au total, 3.247 demandes ont été introduites le mois passé au Petit Château, détaille-t-il.

Contrairement aux pays voisins, les non-Ukrainiens qui viennent d’Ukraine et peuvent retourner dans leur pays en toute sécurité ne bénéficient pas d’une protection temporaire en Belgique.

Les chiffres d’enregistrement montrent que 98 % des personnes qui reçoivent une attestation de protection temporaire au Heysel sont des Ukrainiens.

Les 2 % restants sont principalement les partenaires étrangers d’Ukrainiens, explique encore Sammy Mahdi.

« Je continue de trouver peu judicieux que d’autres pays de l’UE accordent automatiquement une protection aux migrants qui viennent d’Ukraine mais qui peuvent parfaitement retourner dans leur pays d’origine en toute sécurité. Nous essayons d’informer tout le monde du mieux que nous pouvons, mais ceux qui viennent d’un pays sûr n’ont pas besoin de notre protection et doivent rentrer chez eux« , conclut-il.

Partner Content