GB : Malala fait des progrès sans être « encore hors de danger »

(Belga) Malala, la jeune Pakistanaise grièvement blessée par des talibans il y a dix jours, « n’est pas encore hors de danger » mais elle a pu se tenir debout pour la première fois avec de l’aide et échanger quelques mots par écrit, a indiqué vendredi l’hôpital de Birmingham qui la soigne.

Le professeur Dave Rosser, médecin-chef du Queen Elizabeth Hospital de Birmingham (centre de l’Angleterre), a fait état des progrès encourageants réalisés par l’adolescente Malala Yousafzai à des journalistes, devant l’établissement spécialisé dans le traitement des soldats britanniques blessés en Afghanistan. Mais « il est clair que Malala n’est pas encore hors de danger » a-t-il dit, mentionnant des « signes d’infection le long du parcours suivi par la balle ». Selon lui, le projectile a pénétré le crâne juste au-dessus de l’oeil gauche, effleuré le cerveau, et endommagé le côté de sa mâchoire avant de se loger dans l’épaule. La balle a été prélevée au Pakistan peu après l’attaque. « Cela étant, elle réagit très bien », a ajouté le médecin en précisant que la jeune fille s’était levée « pour la première fois, avec de l’aide, ce matin ». Malala a été blessée le 9 octobre à Mingora, principale ville de la vallée de Swat (nord-ouest du Pakistan), après que deux hommes armés eurent stoppé le bus scolaire dans lequel elle circulait. L’attaque a été revendiquée par les insurgés du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), allié au réseau Al-Qaïda. Ils ont affirmé l’avoir prise pour cible en raison de « son rôle de pionnière » dans la défense de l’éducation des jeunes filles et du fait de ses critiques contre eux. Elle a été transférée lundi par avion médical à Birmingham. (MOHAMMAD REHMAN)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content