© Belga

Formation fédérale : le PS sera toujours constructif et continuera à se mobiliser pour le social

Le PS entend rester constructif malgré les circonstances actuelles, a fait comprendre lundi le président des socialistes francophones, Paul Magnette, à l’issue du Bureau de son parti. Sa première préoccupation demeure les défis sociaux.

« Nous serons toujours constructifs pour trouver des solutions aux défis qui se posent à notre pays, en particulier les défis sociaux. C’est pour cela que nous allons continuer à nous mobiliser », a-t-il déclaré.

La N-VA a appelé à la constitution d’un « front flamand ». « Je ne suis pas surpris. On sait bien que l’attitude de la N-VA vise à diviser les Belges mais nous ne nous laisserons pas entraîner sur cette pente. Nous ne voulons pas construire des fronts, nous voulons construire des ponts », a expliqué M. Magnette.

Le PS prend acte de la démission de M. Geens (CD&V) de sa mission royale, même s’il la regrette. « Ce n’est pas parce que c’est impossible entre le PS et la N-VA que Koen Geens ne pouvait pas explorer d’autres solutions », a fait remarquer le président socialiste.

Dimanche, M. Geens a insisté sur l’importance que le CD&V accordait aux dossiers communautaires. Lundi matin, lors de son arrivée au Bureau du PS, l’ex-ministre-président Charles Picqué a souligné que l' »opinion publique francophone » devait « se préparer à un nouveau round institutionnel ».

M. Magnette ne s’est pas avancé aussi loin. « On peut se rendre compte que la Belgique ne fonctionne pas bien », a-t-il reconnu. Mais, actuellement, il n’y a ni déclaration de révision de la Constitution, ni majorité des deux tiers qui permette de mener une réforme de l’Etat, a-t-il précisé. A ses yeux, il s’agit pour le moment d’une « question théorique » même si une réflexion à plus long terme doit être menée.

« D’ici 2024, il faudra réfléchir à rendre le fonctionnement de la Belgique plus efficace », a-t-il souligné.

Partner Content