Ford Genk – « J’invite M. Odell à venir voir le blocage »

(Belga) Le délégué principal de la FGTB, Erik Verheyden, a fait savoir jeudi, aux portes de l’usine Ford de Genk, que l’objectif actuel était de tout garder à l’intérieur du site de l’entreprise. « J’invite Stephen Odell (le patron de Ford Europe, ndlr) à venir voir le blocage. J’évalue qu’il y a ici quelque 10.000 voitures. Cela signifie donc un sérieux capital. En outre, il y a encore beaucoup de pièces détachées », selon le syndicaliste.

« Sur le terrain se trouvent aussi environ 400 voitures de type B-Max, que des clients sont en train d’attendre. L’attention se porte aussi sur l’usine allemande de Sarrelouis, où l’usine Ford attend des pièces détachées de Genk. Nous nous attendons donc à une pression de la part de l’Allemagne, également de Cologne », a poursuivi M. Verheyden. A Genk, des pièces détachées sont notamment produites pour la Focus et la Fiesta, destinées à l’Allemagne et à l’Espagne. Après cette semaine, le travail reprendra les 13, 14 et 15 novembre. Ensuite viendra une semaine de chômage économique et ensuite, à nouveau, une semaine de travail. En principe, durant ces huit jours, un millier de voitures par jour peuvent à nouveau être produites, mais on ignore si cela sera le cas. « Je suis conscient que ces 8.000 voitures représenteraient plus de valeur que les pièces individuelles qui se trouvent ici aujourd’hui. Il y a en outre encore de la place pour stocker d’autres voitures. Nous tenons cette expérience de 2003 », a conclu M. Verheyden. (YORICK JANSENS)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content