© Belga

Fedasil ferme le centre d’accueil « L’Espoir » à Uccle

Suite à de nombreuses plaintes, Fedasil a décidé de fermer le centre d’accueil pour demandeurs d’asile « L’espoir », à Uccle. Pour le directeur du centre, ces plaintes sont infondées.

Fedasil a décidé de ne pas renouveler la convention qui la lie au centre d’accueil privé pour demandeurs d’asile, « L’Espoir ». Cette convention prend fin le 31 décembre prochain. L’agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile base sa décision sur des plaintes de résidents concernant à leurs conditions de vie.

Pour le directeur du centre, Jean-Marc Massart, ces plaintes sont sans fondement. « Certains se plaignent de ne pas avoir de nourriture halal, d’autres de ne pas bénéficier des médicaments qu’ils souhaitent », a-t-il expliqué. « Nous avons toujours donné les médicaments nécessaires aux personnes qui en avaient besoin. Et nous tenons également à ce qu’aucune discrimination, ni privilège ne soient permis à l’Espoir ».

Chez Fedasil, la fermeture du centre se justifie pleinement. Les plaintes des résidents et des associations « concernent des faits graves quant à l’accueil des demandeurs d’asile » explique Benoit Mansy, porte-parole de l’agence. « Nous avons réalisé un audit en août 2010. Malgré nos remarques, la situation reste inchangée. Avec le contexte de l’accueil en Belgique, nous n’avons pas pris cette décision inédite à la légère ».

Le centre d’accueil privé, « L’Espoir » avait ouvert ses portes en février 2010, après la fermeture de la maison de repos qui occupait les lieux.

Le Vif.be, avec Belga

La rédaction du Vif.be a supprimé la possibilité de commenter cet article à cause de propos racistes, injurieux et xénophobes.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content