© belga

Fedasil déjà condamnée 740 fois pour défaut de place

Le Vif

Fedasil, l’agence fédérale en charge de l’accueil des demandeurs d’asile, a déjà été condamnée 740 fois depuis le début de l’année parce qu’elle n’a pas offert systématiquement une place d’accueil à un demandeur et l’a inscrit sur une liste d’attente, rapporte mercredi « Het Nieuwsblad ».

L’association flamande Vluchetlingenwerk introduit systématiquement une action en justice lorsqu’une place d’accueil est refusée à un demandeur. Elle a organisé une permanence juridique devant le Petit château à Bruxelles qui fait office de centre d’arrivée des demandeurs d’une protection internationale en Belgique.

   « Depuis quelques semaines, de nombreux hommes seuls qui demandent l’asile se retrouvent sur une liste d’attente. Ils doivent attendre qu’une place se libère et qu’ils soient appelés », a-t-on expliqué chez Fedasil, selon les propos rapportés par le quotidien. Or, vu la saturation du réseau, cela peut prendre du temps.

   Le secrétaire d’Etat à l’Asile, Sammy Mahdi, n’a pas l’intention de laisser tomber la liste d’attente. Il estime que le réseau d’accueil doit conserver des places pour les personnes les plus vulnérables, celles qui demandent l’asile pour la première fois et les familles avec enfants. La plus grande partie des gens qui sont contraints d’attendre sont des demandeurs d’asile qui voyagent d’un pays à l’autre et qui ont même souvent introduit plusieurs fois une demande d’asile en Belgique ou dans un autre pays européen.

   Ce nombre de condamnations met également les juridictions francophones bruxelloises sous pression car elles sont confrontées à un afflux d’actions en justice.

Partner Content