Fact-check : non, la police n’a pas utilisé de canon à eau « contre des enfants » [RECONSTITUTION]

Brecht Castel

Les images où l’on voit deux enfants lors de la manifestation du 5 décembre contre les mesures Covid à Bruxelles ont fait sensation sur les réseaux sociaux. Elles donnent l’impression qu’un canon à eau de la police les a aspergés sans vraie raison. Une reconstitution effectuée par Knack montre pourtant que ce dernier n’a pas été utilisé à la légère.

Le 5 décembre, une marche de protestation a eu lieu à Bruxelles contre les mesures sanitaires. La manifestation, qui a rassemblé, selon la police, 8000 personnes, a été largement pacifique. Mais il y a aussi eu des émeutes, au cours desquelles 23 personnes ont été arrêtées. Selon la police, quatre manifestants et deux policiers ont été emmenés blessés à l’hôpital. Dix-huit policiers ont eu des contusions.

Lors de la manifestation, une vidéo qui montre deux enfants, dont l’un en larmes, en face à face avec la police anti-émeutes a commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Un des enfants porte une pancarte sur laquelle on peut lire « Né libre ». Ne me touchez pas. Je ne suis pas un « QR code ». Sur l’extrait on peut entendre la police annoncer par des haut-parleurs en français et en néerlandais : « Quittez les lieux, la manifestation est terminée ». Et immédiatement après, le canon à eau est actionné.

Une version de cette courte vidéo (17 secondes ou moins) a été visionnée 42 000 fois sur Twitter, puis supprimée. Mais les images continuent de circuler dans d’autres posts sur Twitter, Facebook, Telegram et Instagram, touchant des dizaines de milliers de personnes.

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR

Selon Het Laatste Nieuws, les images montrent une femme du Limbourg avec ses enfants âgés de 11 et 5 ans. Sur Facebook et Twitter, les vidéos suscitent de vives réactions contre ou en faveur de l’action de la police. Les réactions vont de « c’est scandaleux, la police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes alors que ce n’était absolument pas nécessaire » à « qui reste là avec des enfants ? ». Une autre réaction sur Twitter compare le comportement de la police de Bruxelles à un régime dictatorial : « Même en Corée du Nord, ils n’oseraient pas utiliser des canons à eau contre des enfants ».

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR

Rappelons que la police est autorisée à faire usage de la force dans certaines conditions. L’article 37 de la loi sur les forces de police stipule que « tout usage de la force doit être raisonnable et proportionnel au but poursuivi ». En outre, « tout recours à la force [policière] doit être précédé d’un avertissement, à moins que ce recours ne le rende inefficace ».

Afin de vérifier si tel était le cas lors de l’utilisation le 5 décembre du canon à eau, Knack a fait une reconstitution de la situation. Pour ce faire, nous avons utilisé des sources publiques disponibles en ligne comme des images de la manifestation.

Que s’est-il passé et quand ?

Le fragment en question semble provenir d’un direct fait depuis de la démonstration et qui a été diffusée sur YouTube et visionnée 128 000 fois. Les 17 secondes sont en réalité un extrait d’une vidéo de 3 heures et 16 minutes. La vidéo a été pour une grande partie enregistrée par un YouTubeur de Flandre occidentale au croisement de l’avenue d’Auderghem et de la rue Breydel, près du siège de la Commission européenne. Ci-dessous, nous comparons une image de la vidéo avec cet emplacement dans Google Streetview.

© YouTube/Google Streetview
© YouTube/Google Streetview

Selon ce tweet de la police bruxelloise, cet endroit, là où il y a une station-service Shell, semble être proche de la fin de l’itinéraire autorisé de la manifestation.

À 14 h 50, nous constatons que le calme règne toujours à cet endroit. À ce moment-là, des discours des organisateurs de la manifestation avaient lieu à proximité. Nous voyons des manifestants faisant face à la police qui est en tenue antiémeute et derrière une barrière. Les canons à eau ne sont pas encore présents à ce moment-là.

© YouTube
© YouTube© © YouTube

À 15:09, on peut constater que le canon à eau est utilisé pour la première fois. La raison exacte se trouve hors champ. Même dans un second livestream de RT France, la branche française du radiodiffuseur d’État russe RT (anciennement Russia Today), l’action est elle aussi tout juste hors champ.

RT
RT© RT

À partir de ce moment, l’eau est pulvérisée régulièrement. Nous comptons plus de 40 jets à partir de ce moment et jusqu’à ce que les enfants apparaissent. Les raisons de ces jets sont généralement claires: les émeutiers tirent des feux d’artifice ou lancent des projectiles (enflammés) sur les policiers.

Nous illustrons certains de ces moments. À 15h17, on peut voir des feux d’artifice allumés à la station-service Shell (à gauche), la police va alors utiliser un jet d’eau pour éteindre les feux d’artifice (au centre) et la fusée de détresse jetée sur la police (à droite)

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© RT

.

À 15 h 34, nous entendons la police annoncer pour la première fois que « la manifestation est terminée ». Nous entendons également : « Si vous ne quittez pas cet endroit, nous allons procéder à votre arrestation ».

Une minute plus tard, les policiers sont à nouveau assaillis de feux d’artifice. L’appel de la police n’est donc pas suivi d’effet.

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© RT

À 15 h 38, la police prévient une seconde fois, via des haut-parleurs, que la manifestation est terminée. À 15 h 41, la police de Bruxelles va également diffuser ce même message via Twitter.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le jeu du chat et de la souris entre les émeutiers, qui jettent notamment des pierres et des feux d’artifice, et la police, qui répond par le canon à eau, dure depuis une demi-heure maintenant. À ce moment-là, la police commence également à utiliser des grenades lacrymogènes.

null
null© DR

Celui qui filme le livestream (celui du YouTubeur de Flandre occidentale) ramasse un objet rond (à gauche), qui semble correspondre à un type de grenade lacrymogène (à droite). La police a confirmé à Knack que du gaz lacrymogène a bien été utilisé, mais n’a pas confirmé de quel type il s’agissait.

Les enfants sur la photo

A cette heure et à cet endroit, il n’est plus question d’une manifestation pacifique depuis plus d’une demi-heure. A 15h45, la mère et les enfants apparaissent pour la première fois sur les lieux (cadre jaune).

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR

Ils parcourent alors une distance d’environ 30 mètres en direction de la police. À ce moment-là, le calme était loin d’être revenu, comme on le voit en analysant les images au ralenti. Nous voyons un projectile voler au-dessus des enfants en direction de la police (cadre rouge à gauche) et un autre projectile atterrir juste après les enfants (cadre rouge à droite).

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR

Nous voyons que derrière l’enfant avec la pancarte (cadre jaune), un groupe d’émeutiers (cadre bleu) parcourent la même distance. Ils semblent utiliser l’enfant comme un bouclier humain.

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR
Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR

C’est ces émeutiers que la police, après un troisième avertissement sonore de quitter les lieux, vise avec le canon à eau. Nous le voyons clairement sur un troisième livestream (23:34) que nous avons analysé.

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR

Après un deuxième jet d’eau à 15:47, la mère et les enfants (boîte jaune) retournent sur les lieux. Le caméraman qui a filmé l’incident de près dit alors, hors caméra, que « Soyons honnêtes : ce n’est pas un endroit pour les enfants. […] Les enfants lors d’une manifestation, je le comprends, mais à la fin, si vous sentez que la tension monte, partez tranquillement, parce que ça se termine généralement comme ça. »

Fact-check : non, la police n'a pas utilisé de canon à eau
© DR

Selon Het Laatse Nieuws, la mère des enfants était également présente le 21 novembre à Bruxelles lors d’une précédente manifestation contre les mesures anti-covid. Cette manifestation s’est également terminée par des émeutes.

Selon Ilse Van de keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, « le camion à eau a été déployé lorsque les forces de police ont été bombardées de pierres, de projectiles et de fusées de détresse et que la barricade été mis sous pression. Cette décision du commandant du service de sécurité est toujours annoncée en amont via des haut-parleurs.

La présence d’enfants peut-elle empêcher le déploiement du canon à eau ? « Oui, c’est une possibilité », dit encore Ilse Van de keere, « si le commandant du service d’ordre et le chef de l’autopompe en décident ainsi ». La police regrette que le court clip vidéo soit utilisé pour discréditer les services de sécurité : « Nous fournissons toujours des informations correctes aux médias et au public afin qu’ils puissent juger par eux-mêmes en toute objectivité ».

Conclusion

Pendant une demi-heure, la police a été bombardée à coup de projectiles et de feux d’artifice. Les officiers ont fréquemment répondu avec le canon à eau. À ce moment-là, une mère avec deux enfants s’est dirigée vers la police avec des émeutiers dans son sillage. La police a annoncé à trois reprises que la manifestation était terminée. Les images montrent clairement que le canon à eau n’était pas dirigé vers les enfants, mais vers les émeutiers derrière eux. Ce contexte n’est pas clair dans le court clip qui circule sur les médias sociaux. La légende « la police tire sur des enfants avec un canon à eau » n’est pas correcte. Nous jugeons cette déclaration comme vraisemblablement fausse.

Sources

Het Laatste Nieuws (6 december 2021)

BRUZZ (5 december 2021)

VRT NWS (5 december 2021)

Gearchiveerde Facebookpost (5 december 2021)

Gearchiveerde Facebookpost (5 december 2021)

Gearchiveerde Twitterpost (5 december 2021)

Gearchiveerde Twitterpost (5 december 2021)

Het Laatste Nieuws (6 december 2021, achter betaalmuur)

Wet op het politieambt (5 augustus 1992)

YouTube (5 december 2021)

Google Maps

Twitterpost (5 december 2021)

YouTube (5 december 2021)

Twitterpost (5 december 2021)

DaeKwang

Livestream Facebook (5 december 2021)

Conversation par mail avec lse Van de keere, du 8 au 10 decembre 2021

Toutes les sources ont été consultées pour la dernière fois le 13 décembre 2021.

Partner Content