Rudi Vervoort, ministre-président de la région bruxelloise. © BELGA/Thierry Roge

Etrangers « communautarisés »

Olivier Mouton
Olivier Mouton Journaliste

Le parcours d’intégration pour les primo-arrivants voit le jour à Bruxelles. Mais il n’est pas encore obligatoire, en dépit de l’engagement en ce sens du gouvernement Vervoort.

La faute à notre complexité institutionnelle: la commission communautaire française (Cocof) ne peut imposer un tel parcours en français à des étrangers, parce qu’ils n’appartiennent pas à un rôle linguistique. La solution trouvée? On passera par un accord de coopération avec la commission communautaire commune (Cocom, bilingue) qui fera de ce parcours un chemin obligatoire.

Une nuance, d’importance: les primo-arrivants devront alors choisir entre le parcours en français ou en néerlandais. A peine arrivés, les voilà déjà communautarisés. Le projet, actuellement au Conseil d’Etat, ne sera finalisé que pour 2017, au mieux.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content