Anne-Sophie Nyssen © Belga

Anne-Sophie Nyssen devient la première femme rectrice de l’ULiège

Une page s’est tournée jeudi soir à l’université de Liège lors de la rentrée académique 2022-2023. Le recteur sortant Pierre Wolper a remis l’hermine rectorale à la professeure Anne-Sophie Nyssen, élue à ce poste en mai 2022. A cette occasion, la première femme rectrice de l’ULiège a prononcé son discours, appelant à redéfinir la fonction d’utilité publique de l’université face aux nouveaux défis qui attendent notre société.

La cérémonie a débuté peu avant 17h00 aux amphithéâtres de l’Europe situés sur le campus du Sart Tilman. L’ancien recteur Pierre Wolper y a d’abord prononcé son allocution avant de remettre l’hermine rectorale « avec confiance et sérénité », a-t-il affirmé, à la professeure Anne-Sophie Nyssen, première femme à occuper ce poste après 62 recteurs.

« L’hermine symbolise l’innocence et la pureté dans la justice ou l’enseignement, en plus d’être un symbole de pouvoir. Mais aujourd’hui, du haut de ces oriflammes, ce ne sont pas 40 siècles, mais deux siècles qui nous contemplent, deux longs siècles, 62 recteurs, et pour la première fois, une rectrice! Alors, si ce n’est certes pas l’événement du siècle, c’est quand même un peu historique pour notre université« , a-t-elle lancé devant une assemblée nombreuse.

« Une page se tourne, je me sens fière et en même temps lucide », a-t-elle poursuivi avant de promettre: « nous allons mettre en œuvre le décret Paysage réformé afin d’en protéger l’esprit, à savoir conserver la liberté d’accès à l’université, faciliter les parcours universitaires, mais aussi aider les étudiants à rester lucides. Nous allons jouer pleinement notre rôle dans la mise en œuvre de la Réforme FIE (formation initiale des enseignants) parce que c’est aussi notre rôle de contribuer à relever le niveau des enseignements obligatoires ».

De nombreux défis

La nouvelle rectrice s’est également montrée consciente des nouveaux défis qui attendent l’université de Liège, « surtout avec une enveloppe de financement fermée, alors que le nombre de nos étudiants augmente », a-t-elle ajouté à l’adresse des politiques. « Nous pouvons bâtir une université rayonnante, attractive, en symbiose avec sa ville et sa Région, ouverte sur le monde, mais il nous faudra plus de moyens ».

En évoquant le changement climatique, elle a enfin cité l’ONU « qui parle de menace existentielle ». « Nous ne savons pas où nous allons, mais une chose est sûre: l’ampleur et la dynamique du changement en cours sont celles des grandes métamorphoses historiques. Il est urgent que l’ULiège s’engage face à ce défi systémique. Nous devons littéralement redéfinir notre nouvelle fonction d’utilité publique (…). Ce ne sera pas facile mais c’est le défi que je nous lance », a-t-elle conclu avant d’être ovationnée par toute la salle sur le coup de 18h40.

Elle prendra officiellement ses fonctions le 1er octobre.

Partner Content