Enseignement supérieur - Le parcours de réussite des étudiants resserré dès la rentrée prochaine © belga

Enseignement : « défiance » exprimée envers les projets de réforme de la FWB pour le qualifiant

Le Vif

Trois syndicats enseignants ont exprimé mardi leur « défiance » envers les ambitions de réformes des gouvernements de la FWB, de la Région wallonne et de la Région Bruxelles-Capitale en matière d’enseignement qualifiant, notamment la formation en alternance.

Dans un communiqué commun, la CGSP-Enseignement et le Setca (tous deux socialistes) et l’APPEL (libéral) estiment que ces projets risquent « grandement » de compromettre les chances de revalorisation de l’enseignement qualifiant. Ils redoutent d’ailleurs que ceux-ci mettent à mal l’obligation sociale jusque 18 ans. De plus, ils craignent que la réforme envisagée ne détériore davantage les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des personnels enseignants.

   Les gouvernements des différentes entités francophones du pays ont adopté en avril dernier une note conjointe en vue de réformer à terme l’enseignement qualifiant et la formation professionnelle, en particulier celle menée en alternance destinée à devenir un « parcours d’excellence ».

   Les trois syndicats pointent notamment le fait que la FWB ait choisi l’asbl « Agir pour l’enseignement » en tant que consultant externe pour cette réforme. « La FWB a choisi cette asbl sans se soucier de la législation sur les marchés publics. Raison en est que l’asbl propose ses services à titre gratuit et tire son financement du mécénat patronal. Nous craignons que son +analyse+ s’inscrive dans une logique économiste centrée sur les besoins à court terme de la politique régionale et du monde de l’entreprise, au détriment des intérêts des élèves », dénoncent leur communiqué.

Partner Content