Julien Liradelfo © Belga

Energie: Verviers voulait alléger la facture des sinistrés; la Région freine

Le Vif

Le PTB a fustigé, mardi, les « réticences » du gouvernement wallon face à la volonté de la ville de Verviers de mettre en place une aide pour alléger la facture d’électricité des sinistrés.

Interpellée lundi soir par le chef de groupe PTB au conseil communal de Verviers sur son engagement à utiliser une aide de 1,9 million d’euros reçue de la Région pour intervenir directement sur les factures des sinistrés, la bourgmestre de la Ville, Muriel Targnion, a admis que les discussions avec la Région patinaient, relate le parti d’extrême gauche.

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Christophe Collignon, aurait ainsi fait savoir aux autorités communales que les sinistrés devront démontrer que leurs besoins excèdent les 550 euros déjà financés par la Wallonie.

« Comment le ministre peut-il oser remettre en question les besoins des sinistrés? Penser qu’une prime ‘one shot’ de 550 euros sur des factures qui peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros soit suffisante démontre la déconnexion totale du gouvernement de la réalité des quartiers sinistrés et cette suspicion est insultante. Les sinistrés sont à bout, ils ont autre chose à faire que de démontrer pour la énième fois l’ampleur de l’enfer qu’ils vivent« , a réagi ce mardi le député wallon d’extrême gauche, Julien Liradelfo.

« C’était déjà inacceptable que la majorité régionale refuse de soutenir les sinistrés à hauteur de leurs besoins face aux factures d’énergie. Le fait qu’en plus elle empêche des communes de prendre leurs responsabilités est tout simplement inqualifiable », a-t-il ajouté en plaidant une nouvelle fois pour la mise en place de la gratuité de l’électricité sur les trois mois d’hiver pour les victimes des inondations de juillet.

Du côté du ministre wallon des Pouvoirs locaux, on assure que l’administration régionale (SPW), contactée par les autorités communales, avait « laissé la porte ouverte mais que la ville avait pris ça pour un non ». Il a depuis été demandé au SPW de retourner vers la commune en précisant que cette dépense peut être éligible « dans la mesure où cela permet aux personnes concernées de rester dans leur logement dans des conditions décentes », avec par exemple une intervention sur les factures pour l’achat de déshumidificateurs ou de chauffages d’appoint. Face à l’ampleur des dégâts, la Région a en effet débloqué, entre autres, une aide exceptionnelle de 25 millions d’euros pour reloger les sinistrés ou leur permettre de passer l’hiver chez eux.

Partner Content