Image d'illustration. © iStock

En France, une quatrième dose pour les plus de 80 ans: et chez nous?

Eglantine Nyssen
Eglantine Nyssen Journaliste au Vif

Le Premier ministre français dit vouloir « accompagner les personnes les plus vulnérables » en leur proposant une quatrième dose. Chez nous, ce n’est pas encore pour tout de suite.

En France, le Premier ministre français Jean Castex a annoncé ce samedi l’ouverture de la quatrième dose de vaccin « aux plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois », face au léger rebond de l’épidémie de Covid. Jean Castex a dit aussi recommander « fortement aux personnes fragiles du fait de leur âge ou de leurs pathologies de maintenir le port du masque dans les lieux clos et dans les grands rassemblements. »

Concédant qu’il y avait actuellement une « reprise des cas », M. Castex a cependant exclu de « changer de stratégie », alors que la plupart des restrictions ont été levées ce lundi, comme le pass vaccinal. Dans ce contexte, le Premier ministre a dit vouloir « accompagner les personnes les plus vulnérables« . En ce sens, « nous allons ouvrir dès à présent la quatrième dose aux plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois, qui sont confrontés à une perte progressive de leur immunité », a-t-il déclaré.

Une quatrième dose a aussi été recommandée en Suède par exemple.

Qu’en est-il chez nous?

Selon Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, « il n’y a pas de signal évident en Belgique qui nous donne une raison de le faire ». Une stratégie a cependant été établie pour la quatrième dose. « On commencera la campagne pour une quatrième dose à partir du mois de septembre. A ce moment-là, on sera plus loin du booster et on pourra proposer une dose supplémentaire avant l’hiver, mieux vaut prévenir que guérir. On commencera par les personnes plus âgées. Si on voit l’apparition d’un nouveau variant ou une modification des caractéristiques d’Omicron, rien ne nous empêche de lancer la campagne de vaccination plus tôt. On est prêts à le faire si c’était nécessaire. »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content