Élections: le comportement électoral a-t-il un sexe?

Olivia Lepropre
Olivia Lepropre Journaliste

À quel point les femmes et les hommes votent-ils différemment ? Une étude menée lors des élections communales fait le point sur les préférences des deux électorats.

Les femmes et les hommes votent différemment. Lors de leurs premiers votes pour des élections législatives, « les femmes ont voté plus à droite que les hommes, parce que leur appartenance religieuse était plus importante dans le comportement électoral », explique Silvia Erzeel, politologue à la VUB. Aujourd’hui, l’écart de vote entre les sexes existe toujours, mais a pris une autre direction et semble par ailleurs plus subtil que prévu dans notre pays, rapporte De Morgen.

Les femmes, vraiment de gauche ?

Lors d’une étude menée après les élections communales, des universités ont demandé à 4.087 électeurs pour quel parti ou figure politique ils avaient voté. Les réponses obtenues montrent un certain nombre de différences dans le comportement électoral des femmes et des hommes. Si Groen, l’Open VLD et le CD&V avaient plus d’électrices, le Vlaams Belang et le PVDA avaient convaincu plus d’hommes, précise le quotidien flamand.

Lorsqu’on demande aux femmes de se situer sur l’échiquier politique, elles se positionnent plutôt à gauche. Outre la jeune génération, cela ne se vérifie pas dans les urnes en Belgique, contrairement aux Pays-Bas par exemple. Autre fait marquant : les différences entre les sexes varient en fonction des scrutins, notamment en raison de l’actualité et des personnalités mises en avant par les partis à un moment donné. Le comportement électoral est donc plutôt influencé par une opinion que par le sexe. Une enquête menée auprès d’électeurs néerlandais montre par exemple que les femmes attacheraient plus d’importance aux thématiques liées à la durabilité et au climat, tandis que les hommes seraient plus attachés aux thèmes sécuritaires.

Parti établi vs. Nouveau mouvement

Selon Erzeel, l’écart entre les sexes n’est pas forcément visible sur l’axe gauche-droite comme on aurait pu le penser, mais plutôt entre le centre et les extrêmes : « Les femmes votent davantage pour les partis établis. Les hommes ont tendance à opter les nouveaux arrivants politiques et les outsiders. » Une tendance illustrée notamment par le cas de la N-VA, qui a attiré de prime abord plus d’électeurs masculins. Aujourd’hui, c’est plus ou moins égal : « Pas tellement pour une question d’opinion, mais parce qu’il est devenu un parti établi », explique la politologue.

Et une « Première ministre » en Belgique ? « Les hommes votent plus souvent pour des hommes. Et bien que les femmes soient plus enclines à voter pour une femme, elles préfèrent aussi souvent un homme », conclut Silvia Erzeel.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content