© BELGA

Drame de Strépy: l’avocat du conducteur ne demandera pas la remise en liberté

Le Vif

L’avocat de Paolo F., le conducteur de la voiture qui a percuté un groupe de gilles et leurs accompagnants lors du carnaval de Strépy-Braquegnies dimanche dernier, ne plaidera pas la remise en liberté de son client « car l’enquête se poursuit », a-t-il indiqué vendredi avant l’audience devant la chambre du conseil de Tournai.

Par ailleurs, « cela aurait été mal venu de demander la remise en liberté de mon client » alors que certaines victimes sont enterrées vendredi, ajoute Me Frank Discepoli. « Par respect pour elles. » Seul le conducteur, Paolo F., originaire de l’entité louviéroise, a été placé sous mandat d’arrêt.

Trois victimes enterrées ce vendredi

En effet, les funérailles de trois victimes du drame du carnaval de Strépy-Bracquegnies qui s’est produit dimanche ont été inhumées vendredi, au cimentière de Haine-Saint-Pierre, après une messe célébrée en l’église Saint-Antoine de Padoue à La Louvière-Bouvy. Il s’agit de Mario Cascarano, son épouse Michelina Imperiale et Salvatore Imperiale.

Plusieurs centaines de personnes étaient présentes vendredi à l’église Saint-Antoine de La Louvière pour rendre un dernier hommage, dans une ambiance de recueillement et de respect, aux trois victimes du drame de Strépy. Deux autres victimes, Frédéric Cicero et Fred d’Andrea, seront inhumées samedi à Maurage. Les funérailles de la sixième victime, Laure Gara, seront organisées lundi à Herchies. Une minute de silence en mémoire des victimes sera respectée dimanche midi au carnaval de La Louvière.

Partner Content