« Douze missiles balistiques » tirés depuis l’extérieur de l’Irak sur Erbil

(Belga) « Douze missiles balistiques » ont visé Erbil et le consulat américain dans la capitale du Kurdistan d’Irak, ont assuré les forces de sécurité kurdes dans un communiqué, assurant que ces missiles ont été tirés « hors des frontières de l’Irak, plus précisément de l’est ».

L’Irak partage sa longue frontière est avec l’Iran, qui jouit d’un rôle incontournable tant sur le plan politique et économique chez son voisin irakien. L’attaque a été menée avec « 12 missiles balistiques tirés contre un quartier d’Erbil et qui visaient le consulat américain » selon un communiqué de l’unité de lutte antiterroriste du Kurdistan. « Les missiles ont été tirés hors des frontières de l’Irak et du Kurdistan, (venant) plus précisément de l’est » du pays. « Il n’y a pas de pertes humaines, que des dommages matériels », ajoute le communiqué, sans évoquer d’éventuels dégâts au consulat américain. En Irak, des tirs de roquettes ou des drones piégés, jamais revendiqués, visent régulièrement les intérêts américains et les troupes de la coalition internationale antijihadistes en Irak, où des groupes armés pro-Iran réclament le départ des soldats américains. Washington accuse généralement des factions irakiennes pro-Iran de mener ces attaques. En janvier 2020, l’Iran avait tiré des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak, en représailles à l’assassinat par Washington du général Qassem Soleimani mené quelques jours plus tôt. En une demi-heure, 22 missiles sol-sol iraniens s’étaient abattus sur les bases de Aïn al-Assad (ouest) et Erbil (nord). (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content