Disparition d’un Boeing en Malaisie – Nouveaux signaux acoustiques détectés dans l’océan Indien

(Belga) Un navire australien participant aux recherches du vol MH370 dans l’océan Indien a détecté deux nouveaux signaux qui pourraient provenir de boîtes noires, a annoncé mercredi le responsable des opérations.

« L’Ocean Shield a pu recapter des signaux à deux occasions, hier (mardi) en fin d’après-midi et plus tard dans la soirée », a indiqué Angus Houston à Perth (ouest de l’Australie) d’où sont organisées les opérations de recherche internationales. Ces détections sont « compatibles » avec les émissions de boîtes noires, a-t-il ajouté. L’une a duré cinq minutes et 32 secondes, l’autre environ 7 minutes. Elles s’ajoutent à celles réalisées ce week-end dans la même zone, à plus de 2.000 km au large de Perth, sur la trajectoire estimée du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui a disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord. Les navires équipés de sondes hydrophones n’avaient ensuite plus perçu de signaux et les enquêteurs craignaient que les boîtes noires du Boeing — si leur présence est confirmée à cet endroit — n’eussent cessé d’émettre après l’expiration de leurs batteries dont la durée de vie est estimée à 30 jours. Angus Houston a précisé que les analyses des deux premières impulsions acoustiques, datant du samedi 5, concluaient à leur compatibilité avec les fréquences émises par les enregistreurs de vol, communément appelés « boîtes noires ». Les experts « pensent que les signaux sont compatibles avec les caractéristiques d’un enregistreur de vol », a-t-il dit, renouvelant par ailleurs ses appels à la prudence tant que l’épave du Boeing n’était pas formellement localisée. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content