© Belga

Di Rupo resserre les rangs au G9, l’organe composé des poids lourds du PS

Nicolas De Decker
Nicolas De Decker Journaliste

Ca bouge, au sommet du Parti socialiste. Entre dépression sondagière, renversements d’alliances et questionnements identitaires, le président Elio Di Rupo resserre les rangs.

Il vient d’élargir à trois nouveaux éléments le G9, cet organe non statutaire composé des poids lourds et où, en réalité, tout se décide. Aux côtés des tauliers Magnette, Demotte, Vervoort, Demeyer, Marcourt, Flahaut, Courard et autres Onkelinx (celle-ci étant appelée à progressivement s’éloigner), Pierre-Yves Dermagne, nouveau président du groupe au parlement wallon, Ahmed Laaouej, nouveau président du groupe socialiste à la Chambre, et Frédéric Daerden, son vice-président, ont depuis la rentrée intégré cette instance. Les deux derniers, beaucoup plus proches du président que le premier, assureront aux débats une tonalité encore moins contestataire au sein d’un organe qui ne l’a jamais vraiment été.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content