Alexander De Croo © Belga Images

Budget de la Défense: un effort phasé sur 12 ans pour atteindre les 2% du PIB

Le Vif

L’augmentation du budget de la Défense suivra un trajet phasé pour atteindre les 2% du PIB en 2035, tel est en substance le message que le Premier ministre, Alexander De Croo, a fait passer devant les commissions de la Défense et des Relations extérieures de la Chambre.

Samedi, le gouvernement Vivaldi s’est accordé sur une augmentation de l’effort budgétaire en matière de Défense afin d’honorer l’engagement pris par la Belgique en 2014 devant l’OTAN d’atteindre ces 2%, et de suivre la tendance des autres pays européens membres de l’Alliance depuis l’invasion russe de l’Ukraine. Une décision à laquelle le chef du gouvernement tenait particulièrement en vue du sommet de l’Alliance à Madrid la semaine prochaine.

« Le trajet est clair. En 2023 et 2024, le budget de la Défense sera augmenté au total d’un milliard d’euros. Ces moyens budgétaires supplémentaires seront investis pour augmenter l’opérationnalité de la Défense. Le gouvernement a ensuite décidé de relever le budget de la Défense à 1,54% d’ici 2030, ce qui correspond à 10 milliards d’euros. (…) Entre 2031 et 2035, le budget de la Défense continuera à augmenter pour atteindre 2% en 2035. C’est une augmentation phasée sur 12 ans, et il y a de bonnes raisons pour cela. Si tous les Alliés augmentent leur budget défense en seulement 8 ans, les prix vont augmenter. Nous devons aussi prendre le temps de renforcer l’industrie de défense européenne de manière à ce que nous arrivions à des programmes européens d’armement qui soient moins dispersés. La coopération que nous entretenons avec les Pays-Bas est à mes yeux un bon exemple », a expliqué M. De Croo.

Partner Content