Covid: levée du port du masque obligatoire dans les rues fréquentées de Molenbeek

L’ordonnance de police qui imposait, depuis le 1er avril et jusqu’à la fin du mois, le port du masque dans les espaces publics à forte affluence aux Molenbeekois de plus de 12 ans a été levée ce mardi, selon une information divulguée par Sudinfo et confirmée par le cabinet de la bourgmestre Catherine Moureaux (PS).

Cette décision a été motivée par l’amélioration des chiffres des contaminations au coronavirus et par une volonté d’apaiser la polémique générée. « Notre démarche se voulait préventive par rapport au virus, mais avec la polémique, il y a eu une interprétation différente », a réagi Rachid Barghouti, porte-parole de la bourgmestre Catherine Moureaux. « On a levé l’ordonnance et on va distribuer 5.000 masques sur les marchés et dans les rues commerçantes pour rappeler que le port du masque reste un outil des plus efficaces dans les endroits fréquentés pour lutter contre la propagation du virus. »

Cette ordonnance visait des rues commerçantes, à savoir la rue de Ribaucourt, les chaussées de Ninove et de Gand ainsi que le parvis Saint Jean-Baptiste. Elle ciblait aussi les deux rues des centres de vaccination et de dépistage, les marchés et les espaces dédiés au public dans les bâtiments communaux. En cas d’infraction, l’amende administrative pouvait atteindre 350 euros.

L’ordonnance était reconduite de mois en mois. En avril, la bourgmestre avait décidé de la réitérer en raison de l’augmentation de 16% des contaminations durant la période du 22 au 28 mars, comparativement à la semaine précédente. Le ramadan, qui a cours depuis le 2 avril et jusqu’à début mai, avait aussi pesé dans la balance, comme l’avait expliqué alors Rachid Barghouti : « On a voulu anticiper la concentration des flux dans les artères commerçantes en fin d’après-midi, avant la rupture du jeûne. Il faut aussi tenir compte de la densité de population qui est la nôtre. On a 16.000 personnes au km2 à Molenbeek. »

Partner Content