Maggie De Block

Coronavirus: six nouveaux cas en Belgique, « une semaine cruciale »

« C’est une semaine cruciale », avec la période de retours de vacances, a déclaré la ministre lors d’un point presse. Elle a également indiqué que notre territoire comptait six nouveaux cas confirmés.

https://twitter.com/SanteBelgique/status/1234418003225141248SPF Santé publiquehttps://twitter.com/SanteBelgique

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Six nouveaux cas de coronavirus ont été détectés en Belgique, a annoncé la ministre de la Santé, Maggie De Block, à l’issue d’un comité de concertation consacré à l’épidémie. Au total, le nombre de cas en Belgique s’élève à 8, dont un patient qui est guéri et a quitté l’hôpital. Les 6 nouvelles personnes infectées revenaient de régions à risque au nord de l’Italie.

« Aujourd’hui, commence une semaine cruciale. Le retour de vacances a des conséquences », a expliqué Mme De Block. Les autorités devront déterminer qui ces personnes ont rencontré à leur retour afin que leur entourage puisse également être dépisté. Le point a été au coeur d’un comité de concertation extraordinaire, qui a rassemblé les ministres-présidents des Régions et des Communautés ainsi que les ministres fédéraux compétents.

La Première ministre, Sophie Wilmès, a insisté sur la coordination entre les différents niveaux de pouvoir face au coronavirus sur la base des avis fournis par un comité scientifique. « Nous suivons la situation pas à pas, sans exagération mais sans minimiser non plus. Nous appelons au calme et à la sérénité« , a-t-elle dit.

« Bon état général »

Dès ce matin, un troisième cas avait déjà été annoncé en Belgique. Le patient, dépisté à Bruxelles, « présente des symptômes d’infection mais garde un bon état général ». Sur base de la procédure nationale et en concertation avec un infectiologue du CHU Saint-Pierre – centre de référence pour le coronavirus en Belgique -, il est confiné à domicile et a reçu « le matériel nécessaire et la documentation adéquate ».

Le service d’inspection va à présent rechercher toutes les personnes qui ont été en contact avec ces patients récemment.

Hôpitaux bruxellois prêts

La phase 1 des plans d’urgence hospitaliers a été activée ce week-end par le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron, en concertation avec le Risk Management Group (RMG), qui décide des mesures à prendre pour protéger la santé publique. « Les hôpitaux bruxellois se tiennent prêts en cas d’afflux de patients pour le dépistage et/ou la prise en charge », a précisé le ministère.

Les personnes qui pensent être infectées sont invitées à téléphoner à leur médecin avant de se rendre dans une salle d’attente ou un hôpital, afin d’éviter la propagation du virus. Celles qui n’ont pas de médecin généraliste peuvent, à Bruxelles, appeler le 02/201.22.22 ou visiter doctorbrussels.be.

Pas de panique

La ministre fédérale de la Santé a par ailleurs indiqué qu’elle communiquerait chaque jour à 10h00 le nombre de personnes contaminées en Belgique. « Des centaines de tests sont en cours maintenant que les vacances sont terminées », a prévenu Maggie De Block. Elle préfère toutefois attendre la communication officielle afin de travailler de manière scientifique et d’éviter des doublons.

La ministre De Block estime en tous les cas que l’heure n’est pas à la panique.

Elèves et profs des écoles européennes revenant de zones à risque resteront chez eux

Les écoles européennes Schola Europaea ont demandé, via leur site web, à leurs élèves et professeurs de retour de voyage dans les zones à risque pour le nouveau coronavirus de rester ces 14 prochains jours à la maison. La région bruxelloise compte quatre écoles de ce type.

« Leur retour en classe ne sera autorisé après 14 jours que dans la mesure où aucun membre de la famille ne présente de symptômes », précise encore le message. La communication ajoute que les zones dites à risque sont la Chine, Hong-Kong, Macau et les zones du territoire italien placées en quarantaine. La région bruxelloise compte quatre écoles européennes, à Uccle, Woluwe-Saint-Lambert, Ixelles et Laeken.

Partner Content