© belga

Coronavirus: les médecins généralistes ont reçu un courrier détaillant la procédure à suivre

Tous les médecins généralistes du pays ont reçu un courrier détaillant la procédure à suivre dans l’hypothèse où ils seraient confrontés à un patient suspecté d’être touché par le coronavirus, a indiqué mardi la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) en Commission Santé de la Chambre.

Le coronavirus, qui a fait plus de 100 morts en Chine, a atteint l’Europe. Trois patients ont ainsi été diagnostiqués en France, à Paris et Bordeaux, et un en Allemagne, à Berlin. Aucun cas n’a encore été détecté en Belgique mais, selon Maggie De Block, il n’y a pas de raison que la Belgique soit épargnée par le virus, avait-elle déclaré dimanche sur VTM.

Mardi en Commission de la Chambre, la ministre a répondu à une quinzaine de questions de députés, dont celles des francophones Patrick Prévot (PS), Sophie Rohonyi (Défi) et Caroline Taquin (MR). Elle appelé à ne pas céder à la panique, même si les autorités sanitaires belges restent vigilantes. « Nous avons envoyé des lignes directrices aux médecins avec des numéros de téléphone disponibles au niveau des provinces. » La députée PTB Sofie Merckx (PTB), médecin généraliste, a confirmé avoir reçu ce courrier, également disponible en ligne sur le site de l’Institut de santé publique sciensano.

Maggie De Block a rappelé que le coronavirus était une pathologie respiratoire semblable à une grippe ordinaire, alors que la Belgique s’attend à une prochaine épidémie de grippe. En cas de doute, « n’allez pas dans une salle d’attente et demandez au médecin de venir vous voir afin d’ausculter votre respiration et votre état général », a conseillé la ministre. Si le patient est suspecté d’être contaminé par le coronvairus, il sera envoyé à l’hôpital Saint-Pierre, spécialisé dans les maladies infectieuses, où il sera placé en quarantaine le temps de procéder aux examens nécessaires.

En ce qui concerne le développement d’un vaccin, Maggie De Block a confirmé que la KU Leuven y travaillait, « mais il ne sera pas prêt pour cette épidémie. Ça dure un peu plus que quelques jours pour développer un vaccin », a-t-elle confié. « Nous devons donc traiter le virus de manière symptomatique. » Enfin, le port du masque ne s’avère pas nécessaire. « Cela n’a guère de sens pour les personnes non contaminées », selon Mme De Block.

Partner Content