Yves Van Laethem © belga

Codeco: « Probablement une pause au long cours », selon Yves Van Laethem

Noé Spies

Le Codeco devrait acter le passage au code jaune du baromètre, ce qui signifierait la fin du CST et d’un bon nombre de restrictions sanitaires. Pour Yves Van Laethem, il serait « impensable » de ne pas opérer ce changement de couleur.

Le Codeco de ce vendredi va très probablement acter le passage vers le code jaune du baromètre, ce qui signifierait la levée de toutes les restrictions sanitaires, ou presque. La tendance des chiffres Covid poursuit une descente constante et soutenue. « On est toujours en plongée. On est passé de 40 à 30% de baisse, mais c’est inévitable que la courbe s’arrondisse un peu. La chute des hospitalisations se poursuit, avec nettement moins de 150 admissions par jour. On constate la même chute pour la mortalité, et les soins intensifs continuent à se vider », confirme Yves Van Laethem.

« Probablement une pause au long cours »

Cette baisse constante de tous les indicateurs est-elle pour autant synonyme de fin de pandémie ? « Ça signifierait la fin de cette cinquième vague. Et probablement une pause au long cours, sauf mauvaise surprise. On a le printemps en vue. Et aucune menace ne se manifeste à l’horizon. Les pays qui ont encore des problèmes se situent essentiellement dans le Sud-Est asiatique, où Omicron circule encore beaucoup. Les anciens variants, comme le Gamma et autres, ne se sont pas réveillés. Ils ont été lessivés par Delta et Omicron. On n’a donc peu de craintes qu’un ancien variant nous retombe dessus. Et il n’y a pas, non plus, de signe d’un nouveau variant potentiellement problématique. Sauf très mauvaise surprise, on a donc un certain nombre de mois calmes devant nous », assure le porte-parole interfédéral Covid-19.

« Impensable qu’on ne soit pas en code jaune »

Théoriquement, pour que le baromètre passe au jaune, il faudrait que les hospitalisations quotidiennes passent en-dessous de 65. Actuellement, nous sommes encore à une moyenne de 130. Pour Yves Van Laethem, cela n’entravera pas le passage au jaune. « Il serait impensable qu’on ne soit pas en code jaune. Parce que le baromètre est indicatif », dit-il. « On remplit le critère de soins intensifs, pas celui des hospitalisations, certes, mais bien le troisième facteur qui nécessite une évolution qui va dans un sens indubitable. »

« On ne voit pas de cas qui remontent, laissant penser qu’on aurait un coup de Jarnac prévisible », explique l’infectiologue, qui rappelle aussi l’aspect saisonnier du virus. « Avec le printemps qui arrive et l’attente de la population, à juste titre, je ne vois pas comment dénigrer le fait qu’on doive instaurer le code jaune. »

« Le CST au tiroir »

Reste donc à savoir quand ce passage de couleurs sera opérationnel. « Va-t-on le mettre en place dès lundi ou un peu plus tard, je ne le sais pas. Endéans les 8 jours après le Codeco, on devrait être en code jaune. »

Le jaune signifie la levée de la majorité des mesures sanitaires, dont le CST. « Le CST saute, oui, mais on le met dans un tiroir, on ne brûle pas. Pour l’instant, il n’a plus de sens. Mais il faudra peut-être le ressortir un jour », explique Van Laethem.

Le porte-parole interfédéral se montre très optimiste pour la suite. « Tout fonctionne comme on l’espérait. On a la cible jaune en face de nous. L’aéroport pour se poser est en ligne de mire et la descente de l’avion est tellement soutenue que rien ne s’oppose à croire qu’on se dirige vers le code jaune, sauf ‘missile malvenu’. »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content