Charles Michel © BELGA

Charles Michel: « Il n’est pas question de bouleverser la structure de l’état belge »

Le Premier ministre Charles Michel dit croire qu’il y aura « encore des attentats en Europe et peut­-être même en Belgique ». Une nouvelle réforme de l’État ne résoudra rien dans la lutte contre la menace terroriste, déclare-t-il par ailleurs dans un entretien publié samedi par La Libre Belgique.

Le chef du gouvernement rappelle que le niveau 3 de menace actuellement en vigueur « reste un niveau préoccupant ». « Nous devons donc tout mettre en oeuvre pour améliorer notre capacité d’action sur le terrain de la sécurité », ajoute-t-il. Charles Michel constate que la coordination entre les différents services impliqués dans ce dossier doit « certainement » être améliorée, mais il n’est pas question de bouleverser la structure de l’Etat belge.

« La priorité aujourd’hui, c’est de faire fonctionner les institutions telles qu’elles existent », assène le Premier ministre. « Mais imaginer que si la Cocof et la Cocom n’existaient pas à Bruxelles, on n’aurait pas eu d’attentats, il faut se pincer pour dire ça sans rire. »

Belga

Partner Content