Chambre du conseil Bruxelles – Renvoi en correctionnelle pour le patron des magasins DOD

(Belga) La chambre du conseil de Bruxelles a décidé, jeudi, de renvoyer en correctionnelle le patron de la chaîne de magasins DOD, inculpé pour faillite frauduleuse, selon une information de la Dernière Heure. Le parquet de Bruxelles, contacté par Belga, n’était pas en mesure, jeudi soir, de confirmer l’information.

Le procureur avait requis, lors de la précédente audience devant la chambre du conseil, le renvoi devant le tribunal correctionnel de Mordhay Kissous, patron de la chaîne de magasins DOD, spécialisée dans le déstockage de vêtements de grande marque. Les préventions qui ont été retenues par la chambre du conseil sont l’abus de biens sociaux, ainsi que le fait d’avoir, en tant que dirigeant d’une société faillie, exposé des dépenses non justifiées après cessation de paiement, mais aussi le fait d’avoir fourni des renseignements inexacts lors de la faillite et enfin le fait d’avoir dissimulé une partie de l’actif dans le cadre de la procédure en réorganisation judiciaire. Selon la Dernière Heure, l’inculpé a cependant obtenu le non-lieu pour blanchiment de capitaux et comptabilité non probante. La faillite de DOD a été prononcée en juin 2016. Le juge d’instruction Michel Claise s’est penché sur cette affaire. Les enquêteurs s’étaient notamment interrogés sur des mouvements d’argent suspects survenus dans la période qui a précédé la faillite. Ainsi, les stocks, évalués à 24,5 millions d’euros en septembre 2015, avaient subitement été réduits à moins de 3,5 millions d’euros neuf mois plus tard. Au total, 82 ex-employés, qui ont été licenciés, se sont constitués partie civile contre leur ex-patron. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content