Alexander De Croo © belga

Au menu du Codeco de vendredi: le masque tombera bien dans les transports en commun

Un nouveau Comité de concertation se réunit vendredi à 14h. Il n’y a plus de suspense autour de la fin du port du masque dans les transports en commun. La thématique du CST, elle, revient sur le devant de la scène.

C’était il y a déjà plus de deux mois. Le 7 mars dernier, la Belgique passait du code orange au code jaune sur le baromètre corona, ce qui signifiait concrètement la levée des principales restrictions encore en vigueur.

Un nouveau Comité de concertation se réunit ce vendredi 20 mai à 14h, réunissant les autorités du fédéral et des entités fédérées, pour se pencher sur la situation sanitaire. Contrairement à d’autres Codeco au menu long comme le bras, celui-ci ne devrait pas faire l’objet de longues discussions, comme on le confirme du côté du gouvernement fédéral.

Transports: la décision est actée

La principale mesure consistera vraisemblablement à acter la fin de l’obligation du port du masque dans les transports en commun. Le comité ministériel restreint qui s’est réuni ce mercredi en a du moins accepté le principe. En outre, politiques et experts semblent tous s’accorder sur ce point. La France a d’ailleurs elle aussi laissé tomber le masque dans les transports ce lundi.

La fin de l’obligation n’empêche par contre pas le fait qu’il restera recommandé lors des heures de forte affluence et pour les personnes malades ou plus vulnérables.

Le minstre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), se félicite d’ores et déjà de ce assouplissement. « Je me réjouis de ce retour à la vie normale, qui est un encouragement à utiliser les transports en commun, le moyen le plus vert, le plus recommandé et le moins cher pour se déplacer. Mais nous avons aussi tiré les leçons de la pandémie, c’est pour cela que le masque reste évidemment recommandé dans certaines circonstances », indique-t-il.

Les institutions de soins resteront dès lors les seuls lieux où le port du masque restera de mise, « étant donné qu’on y rencontre beaucoup de personnes fragiles et vulnérables », précise-t-on au gouvernement.

Le CST va-t-il refaire surface?

Le Covid Safe Ticket a lui aussi disparu de la circulation le 7 mars dernier. Le Soir rapportait ce mercredi le fait que Frank Vandenbroucke a remis le sujet sur la table dans le contexte de la préparation du Codeco. L’idée, qui n’est pas partagée par tous autour de la table du gouvernement fédéral, consisterait à se préparer à une remise en route du CST en cas de rebond futur de l’épidémie. En effet, le cadre légal encadrant ce dispositif prend fin le 30 juin, le socialiste préconisant le maintient d’une base permettant de le ressortir de la « boîte à outils » au besoin, selon nos confrères.

Ce point ne figure pas en tant que tel au programme du Codeco de vendredi, indique-t-on cependant au fédéral, mais plutôt dans le cadre de discussions à mener sur la ligne de défense à prévoir en cas de reprise de l’épidémie, en automne par exemple.

Des indicateurs favorables

Le contexte épidémique semble donc permettre de telles décisions, pour les autorités politiques. En effet, les chiffres fournis par Sciensano mardi faisaient état d’une poursuite de la baisse des indicateurs. Les hospitalisations étaient de 101,9 par jour en moyenne (- 19%) au cours de la semaine écoulée et le nombre de lits occupés aux soins intensifs était de 1513 lundi (- 20% par rapport au lundi précédent). Le taux de reproduction de l’épidémie est estimé à 0,88, ce qui traduit un ralentissement.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content