The Passenger d'Arne Quinze pour Mons 2015 © DR Icare Project

Arne Quinze « gratuit » à Mons, payant à Ostende

Jean-Marc Damry
Jean-Marc Damry Rédacteur au Vif L'Express

De ce côté-ci de la frontière linguistique, le nom d’Arne Quinze est indubitablement associé à The Passenger, cette sorte de Mikado géant en planches de bois ornant la rue de Nimy, au coeur de Mons.

Fin 2014, les péripéties rencontrées avec cette oeuvre avaient fait couler beaucoup d’encre. Il faut en effet rappeler qu’elle s’était partiellement effondrée un mois à peine avant son inauguration, alors qu’elle devait pourtant être un des clous de Mons 2015. L’artiste avait finalement fait bonne figure et financé sa reconstruction.

A Ostende, c’est aujourd’hui une autre oeuvre d’Arne Quinze, Rock Strangers, installée sur la nouvelle digue piétonne, qui suscite la polémique. Passons ici le fait qu’elle ait été élue à la 2e place des endroits les plus laids du pays, et que son acquisition avait à l’époque coûté 484 000 euros aux finances communales : la controverse vient du fait que sa peinture orange fluo ne résiste malheureusement pas aux effets dévastateurs des rayons UV.

Cela en est à un point tel qu’un décapage et un nouveau laquage s’imposent. Reste que contrairement à ce qui avait été de mise à Mons, c’est la ville qui paiera la note. Aux dernières nouvelles, la couleur orange fluo est abandonnée au profit du rouge Ferrari. Ben tiens…

Partner Content