Agression d’Yvan Colonna: une information judiciaire va être ouverte

(Belga) La garde à vue de l’agresseur d’Yvan Colonna a été levée dimanche et une information judiciaire va être ouverte pour « tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste », a annoncé le procureur national antiterroriste lors d’une conférence de presse.

Le parquet va requérir la mise en examen de Franck Elong Abe, 35 ans, et son placement en détention provisoire, a indiqué Jean-François Ricard, qui a souligné qu’il s’agissait du « cinquième » crime terroriste commis dans un établissement pénitentiaire en France depuis 2016. L’enquête s’attachera à « retracer avec la plus grande minutie le parcours en détention » de l’agresseur, « déterminer la totalité de ses contacts notamment parmi les personnes partageant son idéologie » et « éclaircir les éventuelles interactions (…) susceptibles d’avoir joué un rôle dans les faits », a précisé M. Ricard. Il a confirmé que Franck Elong Abe, qui purgeait plusieurs peines dont une de neuf ans pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme », avait lors de sa garde à vue expliqué son acte « par ce qu’il considérait comme des blasphèmes » proférés ces derniers mois par Yvan Colonna. Ce dernier aurait notamment déclaré quelques jours avant l’agression qu’il « crachait sur Dieu », selon M. Ricard. Retraçant minute par minute le déroulement de l’agression mercredi matin, le procureur a déclaré que « l’acharnement systématique déployé par le mis en cause » ne laissait « que peu de doutes sur son intention homicide ». Le pronostic vital du militant indépendantiste corse, qui se trouve depuis dans le coma, est à cette heure « toujours engagé », a par ailleurs indiqué M. Ricard. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content