© Belgaimage

Aéroport de Liège : Meusinvest prêt pour y remplacer Nethys ?

Quel avenir pour le groupe Publifin/Nethys ? Plusieurs options sont sur la table : le statu quo ou le démantèlement partiel de l’entreprise. Le Vif/L’Express a appris que Meusinvest était intéressé par l’aéroport de Liège. Mais il a des concurrents… liégeois.

Presque un an déjà que le scandale des comités de secteur Publifin a éclaté et les décideurs politiques n’ont pas encore décidé comment en sortir. Garder toutes les sociétés qui composent notamment le groupe Nethys, l’une des branches de l’empire liégeois ? Le démanteler pour le recentrer sur ses activités historiques de distribution d’énergie ? Dans cette hypothèse, que faire des pôles « assurance », « aéroport » et « médias » ? Vendre ? Les cadors liégeois se tâtent. « La situation ne se décantera pas avant l’année prochaine, nous assure-t-on de plusieurs côtés. Il faut attendre l’assemblée stratégique de Publifin, à la mi-décembre. »

Certains ont leur idée, pour l’outil industriel. Gaëtan Servais en tête (directeur général), les socialistes de Meusinvest voudraient ainsi récupérer l’aéroport de Liège. Jean-Michel Javaux (président, Ecolo) et Josly Pierre (vice-président, CDH) approuvent. Nethys est actuellement majoritaire dans la société NEB Participations (acronyme de Nethys-Ethias-Belfius) qui, avec ses 50 %, est majoritaire dans la SA Liège Airport. Les autres actionnaires, Les Aéroports de Paris Management (25,6 %) et la Société wallonne des aéroports (24,1 %), représentent l’Etat français et la Région wallonne. Aucune négociation n’a débuté. Interrogé par Le Vif/L’Express, Jean-Michel Javaux a qualifié l’information de « prématurée ».

Ce scénario n’enchante pas le MR, qui en propose un autre : qu’Ecetia, le bras financier des « intercos », reprenne Liège Airport. « Ce serait moins compliqué de transférer l’aéroport d’une structure publique liégeoise à une autre structure publique liégeoise, plaide Fabian Culot. Meusinvest est sous la tutelle de la Région wallonne et il faudra que celle-ci paie pour racheter les parts de Nethys dans NEB. » Signe du basculement des influences en région liégeoise : Ecetia est dirigée depuis août dernier par Bertrand Demonceau (MR), également administrateur chez Meusinvest et à Liège Airport. Et Jean-Luc Crucke (MR), devenu ministre cet été, a la tutelle sur les aéroports wallons. Stéphane Moreau, toujours administrateur-délégué de Nethys, lui, est peu enclin à se désengager de l’aéroport qu’il a conquis à la pointe de l’épée, avec le soutien de l’ancien ministre wallon de l’Economie, liégeois lui aussi, Jean-Claude Marcourt (PS).

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content