Dans un entretien avec l'agence officielle Chine nouvelle, diffusé dimanche soir, Zhang Yimou a indiqué avoir violé la stricte politique de contrôle des naissances parce que son propre père, avant de mourir, avait indiqué vouloir un petit-fils "pour perpétrer son nom". "De façon traditionnelle, moi-même et mes parents pensions qu'en faisant davantage d'enfants, la prospérité de la famille était davantage assurée", a commenté Zhang. L'amende dont écopera le réalisateur sera principalement calculée en fonction de ses revenus lors des années précédant les naissances incriminées. Des médias chinois estiment qu'il pourrait être condamné à payer 160 millions de yuans (20 millions d'euros). Mais selon les documents que Zhang a transmis à l'administration, ses revenus totaux pour l'année 2000 n'étaient que de 2.760 yuans, soit 328 euros d'aujourd'hui, a rapporté l'agence Chine nouvelle. "Les revenus d'un réalisateur sont irréguliers, il y a de bonnes années et de mauvaises années", a argué Zhang Yimou. Comme tous ses revenus pour les années incriminées représentent 3,6 millions de yuans (427.000 euros), il devrait s'acquitter d'une amende de plus de 7 millions de yuans, selon l'estimation d'un avocat. Ce serait la plus forte amende jamais infligée pour infraction à la politique de l'enfant unique. (Belga)

Dans un entretien avec l'agence officielle Chine nouvelle, diffusé dimanche soir, Zhang Yimou a indiqué avoir violé la stricte politique de contrôle des naissances parce que son propre père, avant de mourir, avait indiqué vouloir un petit-fils "pour perpétrer son nom". "De façon traditionnelle, moi-même et mes parents pensions qu'en faisant davantage d'enfants, la prospérité de la famille était davantage assurée", a commenté Zhang. L'amende dont écopera le réalisateur sera principalement calculée en fonction de ses revenus lors des années précédant les naissances incriminées. Des médias chinois estiment qu'il pourrait être condamné à payer 160 millions de yuans (20 millions d'euros). Mais selon les documents que Zhang a transmis à l'administration, ses revenus totaux pour l'année 2000 n'étaient que de 2.760 yuans, soit 328 euros d'aujourd'hui, a rapporté l'agence Chine nouvelle. "Les revenus d'un réalisateur sont irréguliers, il y a de bonnes années et de mauvaises années", a argué Zhang Yimou. Comme tous ses revenus pour les années incriminées représentent 3,6 millions de yuans (427.000 euros), il devrait s'acquitter d'une amende de plus de 7 millions de yuans, selon l'estimation d'un avocat. Ce serait la plus forte amende jamais infligée pour infraction à la politique de l'enfant unique. (Belga)