Le système avait été développé au départ pour les géomètres et agents du génie civil. Depuis lors, certains agriculteurs -environ 400- ont également obtenu un accès gratuit à ce réseau. Le 29 juin, ces derniers ont reçu un courrier du Service public de Wallonie les informant que l'exploitation du réseau serait désormais confiée à des partenaires privés. Le seul partenaire privé actuellement impliqué demande 1.250 euros hors TVA par an et par appareil pour l'utilisation du réseau. Ce partenaire privé est la société DrivenBy. Or, parmi les propriétaires de cette société, apparaît le nom d'un agent du Service Public de Wallonie (SPW), topographe spécialiste du "network mobile mapping" et présenté comme "chief technology officer" (CTO) de DrivenBy depuis septembre 2011. L'homme a été autorisé à cumuler sa fonction au SPW avec une activité privée, a confirmé la secrétaire générale, Danielle Sarlet. Mais cette autorisation de cumul ne visait pas cette activité. L'agent est actuellement en congé et restera en congé d'une manière ou d'une autre jusqu'à ce que le problème soit réglé, a précisé la secrétaire générale. Informé de cette situation, le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry, a ordonné il y a deux jours à son administration de repousser le transfert du système de guidage Walcors vers le secteur privé. "Cette affaire paraît louche. La lumière doit être faite d'urgence sur cette intersection entre activité privée et des connaissances voire des compétences développées au sein du service public", a expliqué M. Borsus. Le chef de groupe des Réformateurs demande en outre que l'utilisation de ce système demeure gratuite. "Il s'agit d'un système conçu au départ de l'administration", a-t-il fait remarquer. (PVO)

Le système avait été développé au départ pour les géomètres et agents du génie civil. Depuis lors, certains agriculteurs -environ 400- ont également obtenu un accès gratuit à ce réseau. Le 29 juin, ces derniers ont reçu un courrier du Service public de Wallonie les informant que l'exploitation du réseau serait désormais confiée à des partenaires privés. Le seul partenaire privé actuellement impliqué demande 1.250 euros hors TVA par an et par appareil pour l'utilisation du réseau. Ce partenaire privé est la société DrivenBy. Or, parmi les propriétaires de cette société, apparaît le nom d'un agent du Service Public de Wallonie (SPW), topographe spécialiste du "network mobile mapping" et présenté comme "chief technology officer" (CTO) de DrivenBy depuis septembre 2011. L'homme a été autorisé à cumuler sa fonction au SPW avec une activité privée, a confirmé la secrétaire générale, Danielle Sarlet. Mais cette autorisation de cumul ne visait pas cette activité. L'agent est actuellement en congé et restera en congé d'une manière ou d'une autre jusqu'à ce que le problème soit réglé, a précisé la secrétaire générale. Informé de cette situation, le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry, a ordonné il y a deux jours à son administration de repousser le transfert du système de guidage Walcors vers le secteur privé. "Cette affaire paraît louche. La lumière doit être faite d'urgence sur cette intersection entre activité privée et des connaissances voire des compétences développées au sein du service public", a expliqué M. Borsus. Le chef de groupe des Réformateurs demande en outre que l'utilisation de ce système demeure gratuite. "Il s'agit d'un système conçu au départ de l'administration", a-t-il fait remarquer. (PVO)