Le général Numbi "conteste avec la plus grande vigueur et fermeté toute implication quelconque dans ces événements", a-t-il affirmé dans un communiqué adressé à l'agence BELGA. L'ancien inspecteur général de la Police nationale congolaise (PNC) réagissait à un commentaire diffusé par la RTBF-télévision lundi soir et qui le citait comme "l'un des commanditaires potentiels" des attaques qui ont fait plus d'une centaine de morts dans plusieurs villes de RDC. "Tant les propos tenus lors du reportage de la RTBF que le montage des images diffusées lorsque ces propos étaient tenus ont un caractère calomnieux et diffamatoire", ajoute cet ancien proche du président Joseph Kabila. Il reproche également à la RTBF de n'avoir "à aucun moment cherché à prendre contact" avec lui, ce qui constitue à ses yeux "un manque grave à la plus élémentaire déontologie journalistique", dans ce communiqué transmis par l'intermédaire de son avocat, Me Emmanuel De Wagter. Le général Numbi a été suspendu après sa mise en cause dans l'assassinat au printemps 2010 du directeur exécutif de l'ONG de défense des droits de l'Homme, La Voix des sans voix (VSV), Floribert Chebeya Bahizire, et de son chauffeur, Fidèle Bazana Edadi. Il a été révoqué samedi par le président Joseph Kabila qui a nommé le général Charles Bisengimana pour lui succéder. (Belga)

Le général Numbi "conteste avec la plus grande vigueur et fermeté toute implication quelconque dans ces événements", a-t-il affirmé dans un communiqué adressé à l'agence BELGA. L'ancien inspecteur général de la Police nationale congolaise (PNC) réagissait à un commentaire diffusé par la RTBF-télévision lundi soir et qui le citait comme "l'un des commanditaires potentiels" des attaques qui ont fait plus d'une centaine de morts dans plusieurs villes de RDC. "Tant les propos tenus lors du reportage de la RTBF que le montage des images diffusées lorsque ces propos étaient tenus ont un caractère calomnieux et diffamatoire", ajoute cet ancien proche du président Joseph Kabila. Il reproche également à la RTBF de n'avoir "à aucun moment cherché à prendre contact" avec lui, ce qui constitue à ses yeux "un manque grave à la plus élémentaire déontologie journalistique", dans ce communiqué transmis par l'intermédaire de son avocat, Me Emmanuel De Wagter. Le général Numbi a été suspendu après sa mise en cause dans l'assassinat au printemps 2010 du directeur exécutif de l'ONG de défense des droits de l'Homme, La Voix des sans voix (VSV), Floribert Chebeya Bahizire, et de son chauffeur, Fidèle Bazana Edadi. Il a été révoqué samedi par le président Joseph Kabila qui a nommé le général Charles Bisengimana pour lui succéder. (Belga)