"Je n'ai jamais eu de problème de violence et je ne suis pas raciste", avait déclaré Philippe M., l'un des principaux prévenus. "J'essaie de faire mon boulot du mieux possible mais je ne suis pas parfait. Au SPC (police des chemins de fer), nous étions livrés à nous-mêmes, sans expérience. La criminalité était importante à la gare du Midi et, au-dessus, la hiérarchie n'était pas toujours cohérente et nous donnait des instructions différentes tout le temps", avait raconté le policier, un ancien infirmier. "Oui, j'ai donné des baffes à un homme. Mais il nous avait insultés. J'ai fait cinq jours de prison pour ça et c'est cher payé", avait-il encore dit aux enquêteurs. Philippe M. avait été décrit par les psychiatres comme un homme psychopathe et sadique. Il sera interrogé mardi par le tribunal, comme tous ses co-prévenus. (Belga)

"Je n'ai jamais eu de problème de violence et je ne suis pas raciste", avait déclaré Philippe M., l'un des principaux prévenus. "J'essaie de faire mon boulot du mieux possible mais je ne suis pas parfait. Au SPC (police des chemins de fer), nous étions livrés à nous-mêmes, sans expérience. La criminalité était importante à la gare du Midi et, au-dessus, la hiérarchie n'était pas toujours cohérente et nous donnait des instructions différentes tout le temps", avait raconté le policier, un ancien infirmier. "Oui, j'ai donné des baffes à un homme. Mais il nous avait insultés. J'ai fait cinq jours de prison pour ça et c'est cher payé", avait-il encore dit aux enquêteurs. Philippe M. avait été décrit par les psychiatres comme un homme psychopathe et sadique. Il sera interrogé mardi par le tribunal, comme tous ses co-prévenus. (Belga)