La réglementation actuelle en la matière n'est "pas adaptée aux évolutions technologiques de ces dernières années", fait valoir le ministre, constatant que "cela ralentit le développement des plates-formes numériques et d'investissements importants". Se disant conforté par la "jurisprudence européenne", M. Vanackere estime que ce passage au taux zéro "ne posera pas de problème de distorsion de concurrence entre les États membres, étant donné les racines locales de la presse". (OCH)

La réglementation actuelle en la matière n'est "pas adaptée aux évolutions technologiques de ces dernières années", fait valoir le ministre, constatant que "cela ralentit le développement des plates-formes numériques et d'investissements importants". Se disant conforté par la "jurisprudence européenne", M. Vanackere estime que ce passage au taux zéro "ne posera pas de problème de distorsion de concurrence entre les États membres, étant donné les racines locales de la presse". (OCH)