Washington et une trentaine d'Etats américains, dont près de la moitié d'entre eux en 2010, ont voté des interdictions d'envoyer des messages électroniques tout en conduisant. L'institut d'études d'assurance, le Highway Loss Data Institute (HLDI), a réalisé son enquête avant et juste après le bannissement des téléphones au volant dans les Etats de Californie (ouest), de Louisiane (sud), du Minnesota (nord) et de Washington (nord-ouest).

"Les interdictions de SMS n'ont pas du tout réduit le nombre d'accidents", révèle l'étude. "De façon tout-à-fait perverse, ceux-ci ont augmenté dans trois des quatre Etats que nous avons étudiés", note Adrian Lund, le président du HLDI.

Selon l'étude, les automobilistes ont encore plus d'accidents parce qu'ils se cachent dorénavant pour pouvoir continuer à pianoter tout en conduisant. Le secrétaire aux transports, Ray LaHood, a jugé l'étude "trompeuse".

"Ce rapport est totalement mensonger", a affirmé M. LaHood. "Des vies sont en jeu et toutes les recherches crédibles montrent que des lois dures, bien appliquées et une prise de conscience du public aident à faire cesser cette épidémie mortelle que constitue la conduite distraite sur nos routes", a déclaré le ministre des transports dans un communiqué.

LeVif.be, avec Belga

Washington et une trentaine d'Etats américains, dont près de la moitié d'entre eux en 2010, ont voté des interdictions d'envoyer des messages électroniques tout en conduisant. L'institut d'études d'assurance, le Highway Loss Data Institute (HLDI), a réalisé son enquête avant et juste après le bannissement des téléphones au volant dans les Etats de Californie (ouest), de Louisiane (sud), du Minnesota (nord) et de Washington (nord-ouest). "Les interdictions de SMS n'ont pas du tout réduit le nombre d'accidents", révèle l'étude. "De façon tout-à-fait perverse, ceux-ci ont augmenté dans trois des quatre Etats que nous avons étudiés", note Adrian Lund, le président du HLDI. Selon l'étude, les automobilistes ont encore plus d'accidents parce qu'ils se cachent dorénavant pour pouvoir continuer à pianoter tout en conduisant. Le secrétaire aux transports, Ray LaHood, a jugé l'étude "trompeuse". "Ce rapport est totalement mensonger", a affirmé M. LaHood. "Des vies sont en jeu et toutes les recherches crédibles montrent que des lois dures, bien appliquées et une prise de conscience du public aident à faire cesser cette épidémie mortelle que constitue la conduite distraite sur nos routes", a déclaré le ministre des transports dans un communiqué. LeVif.be, avec Belga