De nombreuses personnalités fédérales et bruxelloises avaient fait le déplacement. Au premier rang, on observait la présence, outre des ministres bruxellois, du Premier ministre Elio Di Rupo, des trois vice-premiers ministres francophones, Didier Reynders (MR), Laurette Onkelinx (PS), et Joëlle Milquet (cdH), du ministre des Finances Koen Geens (CD&V), du président de la Chambre André Flahaut, ainsi que des ministres-présidents de la Fédération Wallonie Bruxelles Rudy Demotte et de la Communauté Germanophone Karl-Heinz Lambertz, pour ne citer qu'eux. Le président du MR Charles Michel était présent aussi. La première à rendre hommage à Charles Picqué a été la présidente du parlement, Françoise Dupuis, qui a loué son rôle de "bâtisseur de pont incarnant au-delà de lui-même la recherche de consensus bruxellois, de la pacification communautaire, du respect de chacun et d'une attention pour tous et qui, en 25 ans, a largement contribué à établir Bruxelles comme une troisième région à part entière". Mais l'hommage le plus vibrant a été rendu par le vice-président CD&V du parlement bruxellois Walter Vanden Bossche qui n'a pas toujours épargné le ministre-président Picqué au parlement sur les dossiers de la représentation flamande. "M. Picqué, vous êtes le maître-bâtisseur de Bruxelles", a-t-il dit sous les applaudissements nourris. Pour Walter Vanden Bossche, Charles Picqué a été à la base de la paix communautaire à Bruxelles. "Nous n'avons pas toujours été avec vous, vous n'avez pas toujours été avec nous, mais nous nous sommes trouvés", a-t-il dit. (Belga)

De nombreuses personnalités fédérales et bruxelloises avaient fait le déplacement. Au premier rang, on observait la présence, outre des ministres bruxellois, du Premier ministre Elio Di Rupo, des trois vice-premiers ministres francophones, Didier Reynders (MR), Laurette Onkelinx (PS), et Joëlle Milquet (cdH), du ministre des Finances Koen Geens (CD&V), du président de la Chambre André Flahaut, ainsi que des ministres-présidents de la Fédération Wallonie Bruxelles Rudy Demotte et de la Communauté Germanophone Karl-Heinz Lambertz, pour ne citer qu'eux. Le président du MR Charles Michel était présent aussi. La première à rendre hommage à Charles Picqué a été la présidente du parlement, Françoise Dupuis, qui a loué son rôle de "bâtisseur de pont incarnant au-delà de lui-même la recherche de consensus bruxellois, de la pacification communautaire, du respect de chacun et d'une attention pour tous et qui, en 25 ans, a largement contribué à établir Bruxelles comme une troisième région à part entière". Mais l'hommage le plus vibrant a été rendu par le vice-président CD&V du parlement bruxellois Walter Vanden Bossche qui n'a pas toujours épargné le ministre-président Picqué au parlement sur les dossiers de la représentation flamande. "M. Picqué, vous êtes le maître-bâtisseur de Bruxelles", a-t-il dit sous les applaudissements nourris. Pour Walter Vanden Bossche, Charles Picqué a été à la base de la paix communautaire à Bruxelles. "Nous n'avons pas toujours été avec vous, vous n'avez pas toujours été avec nous, mais nous nous sommes trouvés", a-t-il dit. (Belga)