Du libéralisme, cette doctrine millénaire qui a porté, à travers la Magna Carta anglaise (1215) ou la charte des libertés bourgeoises de Huy (1066, quand même), notre accession à la modernité, Charles Michel est le continuateur résolu.

"Ecolo en appelle au sens des responsabilités, à la créativité de tous les responsables politiques, et propose d'ouvrir le gouvernement à la société civile" a dit Jean-Marc Nollet, le 17 juin, avec la conviction qui le caractérise.

La Belgique des analystes, des journalistes et des politistes s'est beaucoup interrogée, ces derniers jours, sur la nature de l'extrême droite et sur ses différences avec la gauche et l'extrême gauche. De ces questionnements censément sans tabou, qui cachent mal des affirmations soi-disant sans langue de bois qui font le déshonneur de l'analyse, du journalisme et même de la politologie, ne ressort pas qu'une brillance intellectuelle qui dit beaucoup de l'état de notre débat public.

De ces sagesses orientales dont notre gris Occident est si friand s'étirent d'autres conceptions du temps, de la vie, de la matière et de ses manifestations. Elles peignent désormais nos ternes psychismes de psalmodies colorées, de susceptibles mais protectrices divinités dont on ne peut prononcer le nom, ou d'une âme éternelle qui se love, au fil des millénaires, dans d'innombrables corps périssables.

L'avez-vous déjà remarqué ? Jan Jambon porte le nom et les traits d'un personnage de Willy Vandersteen ou de Marc Sleen. Souvent, comme dans les scénarios un peu bâclés de ces maîtres du comic flamand, le héros de Brasschaat se trouve pris dans d'invraisemblables mésaventures.

On attribue au philosophe médiéval franciscain Guillaume d'Ockham un principe logique si lumineux que ce n'est probablement pas lui qui l'a inventé : le rasoir d'Ockham. Aussi appelé principe de parcimonie, il constate que lorsqu'un phénomène donné peut s'expliquer par une hypothèse simple, il ne sert à rien d'y ajouter plusieurs explications compliquées.

On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve, disait Héraclite. Au mobilisme universel du présocratique d'Ephèse, un réformateur de Wavre oppose son roc, son pic, son cap, sa péninsule. C'est Charles Michel, dont trop de gens disent que son nez s'allonge trop souvent mais ça n'a rien à voir.

Et c'est ainsi que de toute la hauteur de son altitude, qui était fort élevée, Didier Reynders condescendit à baisser le regard vers la grande masse de l'en- dessous, et qu'il ouvrit la bouche pour daigner l'informer.

La Belgique a de ces mots, parfois. De ces mots qu'on dit tellement qu'ils ne veulent plus rien dire, mais que même si on ne les disait pas si souvent ils ne voudraient pas dire grand-chose, comme le mot confédéralisme.

"Il va falloir que nous adaptions nos procédés de communication pour être plus percutants", a dit Maxime Prévot au Soir du 19 janvier. Le même jour, il a expliqué à L'Avenir que "notre message a besoin de clarté et de transparence".

Une morale du renouveau baigne les discours politiques d'aujourd'hui. Elle doit réconcilier des élites réputées déconnectées et un peuple censément déchaîné.

Lorsque le vieux monde se meurt, que le nouveau monde tarde à paraître et que dans ce clair-obscur surgissent les monstres, deux morales s'affrontent jusqu'à ce que la nouvelle dépasse l'ancienne, jusqu'à ce que la culture littéraire marque le pas contre celle des panneaux Facebook et, enfin, qu'une race d'hommes politiques succède à une autre.

Avec l'avant-bras, elle lissa ses hautes cuissardes de cuir noir, les rangea dans son armoire à chaussures, elle s'assit devant sa coiffeuse, et soupira. Cette fois c'était bien la fin, la gauche avait eu sa peau, se dit Emmanuelle en s'appliquant une petite noisette environ de Galvanic Spa de Nu Skin (40% de réduction pour le Black Friday via le groupe Facebook fermé "Adieu les rides" de sa fan page personnelle).

C'était six mois après les élections de mai 2014. C'était le moment où, enfin, l'autorité allait retrouver une place dans ce pays de lopettes. On était le 19 octobre 2014 et un nouveau gouvernement s'était tout juste installé pour la restaurer.

Liège (nom propre) : conglomérat urbain de Wallonie orientale, sur la Meuse. 196 337 habitants. Ancienne Athènes du Nord, ancienne principauté d'Empire, ancien bastion révolutionnaire, ancien siège d'intercommunales, Liège se rengorge d'un glorieux passé pour mordre sur un futur radieux.

On prête à Lénine quelques qualités, beaucoup de défauts, et de nombreuses expressions apocryphes, parmi lesquelles celle de l'idiot utile. L'idiot utile dont Lénine n'a donc jamais parlé, ce serait cet honnête homme qui défendrait, de bonne foi, la cause de manipulateurs de mauvaise foi. Mais aujourd'hui, même la momie de Vladimir Ilitch ne distinguerait pas l'idiot de l'utile dans la façon dont le plus grand parti léniniste de Belgique, le PTB, affronte les élections communales et leurs effets.

Pierre-Yves Jeholet est un damné de la terre qui veut se mettre debout. "Une mentalité de gauche, socialiste, qui a régné sur la Wallonie, une chape de plomb : le laxisme, la culture de l'excuse", a jeté le ministre wallon de l'Emploi à La Dernière Heure pour expliquer, et pas excuser donc, le fait que les jeunes Wallons ne se ruaient pas sur ces métiers si bien payés qu'ils sont en pénurie.

La figure de Benoît Lutgen est un mystère pour le monde. Pas tant par les airs de rogue Ardennais qu'il cultive bien moins qu'il ne les réfrène, mais parce qu'entre ses "effectivement" et ses "quelque part" gît semble-t-il une pensée.