Robo-fly de son petit nom est fait de carbone et pèse moins d'un gramme. Ses mouvements sont possibles grâce à des muscles électroniques qui actionnent les ailes. S'il a été dans un premier temps conçu pour permettre de mieux comprendre les insectes, on s'est rapidement aperçu qu'il pouvait aussi se révéler très utile dans des missions de sauvetage. Il pourrait, par exemple, se glisser dans des bâtiments écroulés suite à des tremblements de terre. Kevin Ma, le responsable du projet, suggère même dans le Standaard que ce genre de robot serait capable de polliniser certaines cultures.

Robo-fly de son petit nom est fait de carbone et pèse moins d'un gramme. Ses mouvements sont possibles grâce à des muscles électroniques qui actionnent les ailes. S'il a été dans un premier temps conçu pour permettre de mieux comprendre les insectes, on s'est rapidement aperçu qu'il pouvait aussi se révéler très utile dans des missions de sauvetage. Il pourrait, par exemple, se glisser dans des bâtiments écroulés suite à des tremblements de terre. Kevin Ma, le responsable du projet, suggère même dans le Standaard que ce genre de robot serait capable de polliniser certaines cultures.