La victime a déclaré que l'incident s'est produit samedi, peu avant minuit, alors qu'il se promenait sur la Grand-Place à Bruxelles en compagnie de deux amis. "Deux garçons qui déambulaient en compagnie de leurs petites-amies nous ont traités de 'pédés'", selon le jeune homme, "et lorsque j'ai demandé à mon ami quel était le problème, l'un d'eux m'a saisi par l'épaule et a commencé à me frapper". L'étudiant a reçu deux coups de poing, ses lunettes se sont cassées et les jeunes filles se sont mises à rire, selon son récit. "Mon copain a aussi été frappé, puis s'est dirigé vers deux agents de police qui circulaient un peu plus loin afin de leur demander de l'aide", raconte-t-il. Les agresseurs ont passé leur chemin mais, d'après le jeune Brésilien, les policiers ont refusé d'intervenir. "L'un d'eux m'a intimé de me taire, sinon il serait le prochain à me frapper. Lorsque nous avons tenté d'expliquer ce qui s'était passé, ils nous ont dit qu'ils n'avaient pas que cela à faire." La victime et son ami se sont alors rendus au commissariat de la rue du Marché au Charbon pour y déposer plainte. "La plainte a été enregistrée vers 1h dimanche matin", a indiqué Ilse Van De Keere, porte-parole de la police locale de Bruxelles. "On a ouvert un dossier pour les faits de coups et blessures et une enquête interne a été ouverte à propos de l'attitude des deux agents." (Belga)

La victime a déclaré que l'incident s'est produit samedi, peu avant minuit, alors qu'il se promenait sur la Grand-Place à Bruxelles en compagnie de deux amis. "Deux garçons qui déambulaient en compagnie de leurs petites-amies nous ont traités de 'pédés'", selon le jeune homme, "et lorsque j'ai demandé à mon ami quel était le problème, l'un d'eux m'a saisi par l'épaule et a commencé à me frapper". L'étudiant a reçu deux coups de poing, ses lunettes se sont cassées et les jeunes filles se sont mises à rire, selon son récit. "Mon copain a aussi été frappé, puis s'est dirigé vers deux agents de police qui circulaient un peu plus loin afin de leur demander de l'aide", raconte-t-il. Les agresseurs ont passé leur chemin mais, d'après le jeune Brésilien, les policiers ont refusé d'intervenir. "L'un d'eux m'a intimé de me taire, sinon il serait le prochain à me frapper. Lorsque nous avons tenté d'expliquer ce qui s'était passé, ils nous ont dit qu'ils n'avaient pas que cela à faire." La victime et son ami se sont alors rendus au commissariat de la rue du Marché au Charbon pour y déposer plainte. "La plainte a été enregistrée vers 1h dimanche matin", a indiqué Ilse Van De Keere, porte-parole de la police locale de Bruxelles. "On a ouvert un dossier pour les faits de coups et blessures et une enquête interne a été ouverte à propos de l'attitude des deux agents." (Belga)